Ciao bella – Serena Giuliano

Bonsoir à tous, l’année dernière je suis allée au salon du livre de Quiberon (Morbihan) et j’ai rencontré Séréna Giuliano qui m’a parlé de son premier roman que j’ai acheté.

Comme vous l’aurez remarqué, je ne lis pas un seul genre « thriller » ou « polar gore », non je change de style…je varie selon mes envies, mes plaisirs.

Résumé :

Grandir, pardonner et manger des pâtes.

 » J’ai peur du chiffre quatre. C’est une superstition très répandue en Asie. Le rêve ! Enfin des gens qui me comprennent ! Je devrais peut-être déménager…
– Vous avez beaucoup d’autres phobies ?
– Vous avez combien d’années devant vous ? « 


Anna a peur – de la foule, du bruit, de rouler sur l’autoroute, ou encore des pommes de terre qui ont germé… Et elle est enceinte de son deuxième enfant. Pour affronter cette nouvelle grossesse, elle décide d’aller voir une psy.
Au fil des séances, Anna livre avec beaucoup d’humour des morceaux de vie. L’occasion aussi, pour elle, de replonger dans le pays de son enfance, l’Italie, auquel elle a été arrachée petite ainsi qu’à sa nonna chérie. C’est toute son histoire familiale qui se réécrit alors sous nos yeux…
À quel point l’enfance détermine-t-elle une vie d’adulte ? Peut-on pardonner l’impardonnable ? Comment dépasser ses peurs pour avancer vers un avenir meilleur ?

Attention, la lecture de Ciao Bella pourrait avoir des conséquences irréversibles : parler avec les mains, écouter avec le cœur, rire de tout (et surtout de soi), ou devenir accro aux pasta al dente.

Mon avis :

Hier soir, je l’ai terminé et j’étais un peu triste de le déposer et de le refermer. Ce fût un super roman d’une écriture fluide qui donne envie de prendre l’avion pour partir en Italie, déguster un ristretto (un vrai café italie, pas le jus de chaussettes immonde que l’on boit le matin et qui donne des aigreurs d’estomac dans la cafetière filtre, le pire des cafés. Je vous le conseille vivement si vous ne connaissez pas la plume de Séréna. J’attends impatiemment la parution de Mamma Mia le 5 mars. eh je vous le dis dans le creux de votre oreille, Ciao bella sera en pocket le 5 mars également. Alors précipitez-vous dans votre librairie préférée.

oh oh des nouveautés pour mars !

Hello, un mars et çà repart, ah oui pourquoi pas pour accompagner mes achats du mois de mars !!!!! je vais juste surveiller la semaine prochaine que ma chère collègue dispose les nouvelles parutions sur les tables face à ma caisse et pendant un moment de calme, je puisse aller les chercher et me les mettre de côté.

Il s’agit de :

Séréna Giuliano : Mamma Mia

Un ristretto d’Italie.

 » Ciao, Sofia, qu’est-ce que je te sers ? Comme d’habitude ? Et j’ajoute un cornetto, parce qu’il faut manger, ma fille !
– Oui, merci, Maria. « 
Je m’installe en terrasse, face à la mer, comme chaque matin depuis que je suis de retour en Italie. J’aime bien travailler au son des tasses qui s’entrechoquent. Et, au Mamma Maria, j’ai toujours de la compagnie. Il y a ceux qui viennent tuer le temps. Il y a les enfants qui rêvent devant le comptoir à glaces. Il y a les ados qui sirotent un soda, monsieur le curé, et, surtout, mes partenaires de scopa.
Ici, on vient échanger quelques mots, partager un apéro, esquiver la solitude ou écouter Celentano. Moi, je viens pour me persuader que j’ai bien fait de quitter Paris… et l’autre abruti.
Il fait quand même meilleur ici.
Et puis, on cherche aussi à profiter de la bonne humeur (ou non) de Maria, qui mène, comme une mamma, tout ce petit monde à la baguette.
Bref, j’ai enfin retrouvé mon village paisible.
Enfin, paisible jusqu’au jour où…

Sandrine Destombes : Madame B

Blanche Barjac, Madame B, est nettoyeur de profession. Malfaiteurs, tueurs à gages
et meurtriers, tous font appel à elle pour qu’il ne reste plus une trace de leurs crimes
et délits.

Après plusieurs années passées à s’imposer dans ce monde d’hommes, Blanche est devenue une professionnelle respectée dans ce milieu si particulier. Digne héritière de son beau-père qui l’a formée, elle est reconnue pour son efficacité, sa discrétion et son savoir-faire.
Si après chacune de ses interventions Madame B garde un indice comme  » assurance-vie « , elle n’est pas la seule à accumuler les preuves compromettantes.

En menant l’enquête sur le maître chanteur qui la persécute et la fait douter chaque jour un peu plus de sa santé mentale, Blanche revient sur son passé et réalise que malgré
les nettoyages, toutes les taches ne sont pas effacées. Et que chaque acte entraîne des conséquences.

2035. La Terre est en sursis : les catastrophes climatiques se multiplient, les sociétés sont en ébullition et les réserves d’eau potable se raréfient. Le survivalisme prend de l’ampleur. Survivre devient à la fois un défi et une obsession. C’est aussi le thème et le nom du grand jeu télévisé que lance le milliardaire Alejandro Perez, magnat des intelligences artificielles.

Vincent Hauuy : Survivre

Dans l’énorme complexe construit ad hoc dans l’Idaho, le lancement de Survivre s’annonce spectaculaire. Mais lorsqu’un agent de la DGSE infiltré dans l’organisation de Perez disparaît, son frère, l’ex-journaliste Florian Starck, se décide à intégrer l’émission.
Et découvre un envers du décor aussi mystérieux que terrifiant.
Car la promesse d’un grand divertissement dissimule un objectif beaucoup plus sombre.
Dès la première épreuve, le compte à rebours commence.
Pour les candidats.
Pour Florian Starck.
Et pour nous tous.

Aurélie Valognes : Né sous une bonne étoile

A l’école, il y a les bons élèves … et il y a Gustave.Depuis son radiateur au fond de la salle, cet éternel rêveur scrute les oiseaux dans la cour ou les aiguilles de la pendule qui prennent un malin plaisir à ralentir. Il aimerait rapporter des bonnes notes à sa mère, mais ce sont surtout les convocations du directeur qu’il collectionne.Pourtant, Gustave est travailleur. II passe plus de temps sur ses devoirs que la plupart de ses camarades, mais contrairement à Joséphine, sa grande-soeur pimbêche et première de classe,… 

Clarisse Sabbard : La femme au manteau violet

2018. La vie de Jo vole en éclats suite à ce qui ne semblait être qu’un banal accident sans gravité ; pourtant, un scanner révèle qu’un anévrisme risque de se rompre à tout moment. Le neurologue lui laisse le choix : elle peut être opérée, mais les risques sont importants. Persuadée qu’elle va mourir, Jo se réfugie chez Victor, son grand-père. Ce dernier va lui montrer un pendentif qu’il a reçu d’Angleterre quelques années plus tôt, avec pour seule explication ce mot griffonné sur une feuille : « De la part de Charlotte, qui n’a jamais oublié Gabriel. Ce souvenir vous revient de droit. » Victor lui révèle que Gabriel était son frère aîné, décédé lorsqu’il était enfant. Jo décide de se rendre à Ilfracombe, dans le Devonshire, afin d’aider son grand-père à résoudre ce mystère, et surtout, de réfléchir à la décision qu’elle doit prendre…
1929. Charlotte et son mari, Émile, quittent leur vignoble d’Épernay pour un voyage d’affaires à New York. Sur place, la jeune femme s’éprend de Ryan, un mystérieux homme d’affaires. Lorsqu’il se rend compte de cette trahison, Émile entre dans une rage folle, la frappe et la laisse pour morte. À son réveil, Charlotte se rend compte que son mari est parti ; pire, il lui a pris tous ses papiers. Elle est effondrée : son fils de quatre mois, Gabriel, est resté en France, et sans papiers, elle ne peut pas le rejoindre…

Les résumés sont pris sur FNAC.COM et BABELIO.COM

J’espère que ma sélection (petite) va vous plaire. J’en mettrais d’autres bien sûr, je ne veux pas « bombarder » de nouveautés dans un même article, un peu mais pas trop.

C'est lundi que lisez-vous ?

Bonjour tout le monde, aujourd’hui nous sommes lundi, certains ont pris le chemin du travail, d’autres continuent leur week-end. Alors, je vais mettre la nouvelle catégorie avec la question qui est posée régulièrement sur les groupes.

Quelle est votre lecture ? n’oubliez pas d’y répondre.

Moi, je dévore Ciao Bella de Séréna Giuliano et je peux vous dire que j’adore. D’ailleurs, je vais vous laisser car Anna m’attend, je veux continuer mon roman et bientôt, une chronique arrivera.

Sorties littéraires – Achats prévus

Bonsoir à tous, bientôt le printemps, mes auteures que je suis depuis le début ont leurs romans qui vont paraître prochainement. Deux d’entre elles seront pour le 26 février. En espérant qu’ils soient arrivés au magasin pour les prendre en sortant du boulot mercredi voir jeudi. Il s’agit de :

  • Agnès Ledig
  • Sophie Tal Men

RESUME : Se le dire enfin Agnès Ledig

De retour de vacances, sur le parvis d’une gare, Édouard laisse derrière lui sa femme et sa valise. Un départ sans préméditation. Une vieille romancière anglaise en est le déclic, la forêt de Brocéliande le refuge. Là, dans une chambre d’hôtes environnée d’arbres centenaires, encore hagard de son geste insensé, il va rencontrer Gaëlle la douce, son fils Gauvain, enfermé dans le silence d’un terrible secret, Raymond et ses mots anciens, Adèle, jeune femme aussi mystérieuse qu’une légende. Et Platon, un chat philosophe. Qui sont ces êtres curieux et attachants ? Et lui, qui est-il vraiment ? S’il cherche dans cette nature puissante les raisons de son départ, il va surtout y retrouver sa raison d’être.

RESUME : Va où le vent te berce Sophie TAL MEN

En intégrant une association de bénévoles à l’hôpital, Gabriel devient berceur de bébés.
Anna, jeune médecin, s’apprête à mettre au monde, seule, son premier enfant.
Chacun a son propre combat à mener, un fossé les sépare, et pourtant leur rencontre va tout changer.
Et si, ensemble, ils apprenaient à se reconstruire ? À vaincre leurs peurs et à affronter les fantômes du passé ?
Les Yeux couleur de pluieEntre mes doigts coule le sableDe battre la chamade… ont révélé la justesse et l’intensité exceptionnelles de Sophie Tal Men pour exprimer les sentiments. Dans ce roman inspiré par le quotidien émouvant de l’hôpital, elle nous invite à ne pas avoir peur lorsque la vie nous tend les bras.

En tous les cas, j’ai hâte de les avoir entre les mains et de les placer dans mes PALS IMMENSES, prendront-ils le chemin du haut de la pile, mais en tous les cas, ils seront lus avant l’été (je sais il y a encore 4 mois) mais d’ici là, d’autres livres seront parus et Manoue craquera.

je sais je ne suis pas du tout raisonnable mais je m’en fiche, je gère le budget achats.

Mortelle tentation – Christophe Ferré

Coucou les lectrices et lecteurs, j’ai lu le premier polar, plutôt dévoré La petite fille du phare, chroniqué il y a quelques mois. Là, j’ai terminé son 2nd polar et je trouve qu’il est tout aussi excellent. J’attends le 3e impatiemment. J’espère bientôt.

Il sera de Mortelle tentation, les deux polars m’ont été fortement conseillés par Audrey, une amie qui se reconnaîtra. Merci ma grande, tu as très bien fait de me dire de les lire et surtout d’en faire des éloges.

Mon avis :

Peter, ancien rugbyman renommé mondial mais à la retraite sportive, est devenu architecte d’intérieur, marié à Alexia, avocate, papa de Kevin 12 ans. Peter est féru de randonnée en montagne mais seul. Il préfère marcher à son rythme très soutenu. Il part quelques jours, sac au dos marcher dans les Pyrénées, quitte Toulouse où il habite et gare sa voiture.

Alexia, n’ayant pas de nouvelles depuis quelques temps se posent 36 000 questions : où est-il ? que fait-il ? que lui est-il arrivé ? Pour le savoir, car moi je le sais et je ne vous dirais rien seulement LISEZ LE. Un polar qui lorsque vous ouvrez la première page vous ne pouvez absolument pas le refermer tellement il est prenant, les chapitres sont courts, l’écriture est fluide et simple. J’AI ADORE.

Très bonne lecture à vous si vous le lisez suite à ma chronique, venez me le dire.

Quand bruissent les ailes des libellules – Rosalie Lowie

En 2017, j’ai découvert la plume de Rosalie Lowie avec son premier roman qui est un polar que j’ai adoré et que j’ai offert à une amie. Il s’agit « Le plus bel endroit pour mourir ». Je vous le conseille de lire, vous le trouverez en format poche, pour l’emporter avec vous partout où vous allez.
Là, elle signe un roman qui s’intitule « Quand bruissent les ailes des libellules », un genre totalement différent que j’ai aussi beaucoup aimé.

1925 : Jeanne vit avec ses parents et sa petite soeur Marthe. Ses parents ont perdu leur premier enfant Lucien, mort-né mais ils n’arrivent pas à faire le deuil de cet enfant. Le père bat, tabasse Jeanne qui est prise pour cible lorsqu’il a ingurgité des litres de gnole et d’eau de vie. imaginez l’état dans lequel il doit être. Elle ne dit rien et protège tant qu’elle peut sa petite soeur Marthe qui se réfugie le plus possible auprès de Jeanne.

Jeanne, grandit toujours dans cette ambiance horrible.

1997 : Elisa, la petite-fille de Jeanne, revient dans la maison de cette dernière et trouve une lettre que lui a laissé sa grand-mère. Elle découvre la vie de Jeanne, ce qu’elle a enduré mais aussi autre chose que je ne dévoilerais pas. Elisa a tout perdu, son père et ses grands parents. Sa grand-mère qui l’a pratiquement élevé et sur qui elle comptait beaucoup pour tous les moments (bons ou mauvais).

J’espère que je vous aurais donné l’envie de vous procurer ce magnifique roman qui est riche en émotions pour moi. j’avais hâte de le retrouver à ma pause ou au moment de me coucher.

Bonne lecture,

Un bonheur à la campagne – Caroline Costa

Caroline Costa est une auteure qui a écrit plusieurs romans : voici son site sur lequel, vous pourrez discuter, contacter l’auteur. Elle vous répond très vite, la correspondance se fait rapidement,

https://www.carolinecosta-auteur.fr/

Je voulais vous donner le résumé du dernier roman « Un bonheur à la campagne »

Résumé :

« Je m’appelle Lyn et mon truc c’est la vie parisienne, ses sorties et ses boutiques. Je ne suis pas devenue journaliste de mode pour que mon patron m’envoie au fin fond de l’Ardèche.Même pour interviewer un éleveur de chèvre, au prétexte qu’il a créé le buzz au Salon de l’Agriculture !Qu’importe si son magnétisme me fait penser à un prédateur ! Et des prédateurs, je vais en croiser quelques-uns ! « 

INFORMATION IMPORTANTE : JUSQU’A LA FIN DU MOIS IL EST A 0.99 € sur amazon uniquement.

pour les possesseurs de Kobo, demandez à l’auteur de vous le convertir avec preuve d’achat et en MP, elle vous le fera peut-être.