Les enquêtes de Maud Delage de MB DUPUY (Tome 1)

Bonsoir à tous les lecteurs qui passeront sur le blog. J’aime lire les romans de MB DUPUY et comme j’avais beaucoup apprécié le roman « Lara : la rondes des soupçons 1 » paru en janvier ou février 2020 et chroniqué sur le blog. Je dois dire que l’auteure écrit plus vite que son ombre. J’apprécie plus les romans avec enquêtes policières ou pas romantiques « fleur bleue ».

Voilà que lors de ma dernière virée sur le site France Loisirs, je m’aperçois que les enquêtes de Maud Delage tomes 1 et 2 sont parus en poche. Je les commande de suite en même temps que certains dont vous prendrez connaissance si vous voyagez sur Le Temps d’un Livre. Pour l’aide : taper dans recherche, vous trouverez facilement.

Du sang sur la colline :

Maud Delage, inspectrice bretonne arrivée depuis peu dans la ville d’Angoulême, travaille avec Xavier et Irwan, devenus amis voir plus. Lors d’une promenade avec son chien, un homme fait une terrible découverte, un jeune couple découvert morts. Aussitôt, l’équipe de Maud arrive sur place. Que s’est-il passé ? Règlement de compte, affaire pas nette. Je ne peux pas en dire plus de crainte de spoiler l’histoire.

J’ai passé un très bon moment. Je vous conseille de la lire ainsi que la 2e que je chronique à la suite.

Un circuit explosif

Alain Chesnais, coureur automobile est un très riche industriel, possède une magnifique bugatti bleue. Il va courir comme tous les ans sur le circuit des Remparts à Angoulême. Maud, assiste à la préparation de la course, accompagnée de ses acolytes Xavier et Irwan.

Que va-t-il se passer ? Tout d’un coup, une explosion a lieu au niveau de la belle voiture… est-ce un attentat, un règlement de compte, pour le savoir, je vous laisse découvrir la suite de l’enquête bien menée par Maud.

Je continue ma lecture pour ma 3e enquête et je reviens sur le blog pour vous en parler. Je vous souhaite une très bonne lecture. Belle soirée.

Portrait d’auteur : Jack-Laurent Amar

Voilà, aujourd’hui c’est mercredi et c’est Jack-Laurent que j’ai interviewé, voici les réponses à mon petit questionnaire :

1/ Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Je suis marié, père de deux garçons et musiciens à mes heures. Je joue du piano, un peu de guitare et bien évidemment j’aime lire, sans être pour autant un grand lecteur. Je suis également passionné par les chiens, j’en ai deux avec lesquels j’aime pratiquer de nombreuses activités sportives.

2/ Quand avez-vous commencé à écrire ? (enfance, adolescence…)3/

A 16 ans, j’ai commencé par rédiger les textes des chansons que je compose, (Une autre passion)…. On peut donc dire que la musique m’a guidé vers la littérature. Concernant les romans, j’ai débuté il y a quatre ans seulement, mais j’adore ça ! L’écriture est une façon de m’évader.

Pour certains, rédiger une dissertation de trois pages est une véritable torture. Pour ma part, j’aime m’enfuir dans un monde que j’imagine de A à Z, avec l’espoir que les lecteurs me suivront dans mes rêveries…

4/ Connaissez-vous d’autres écrivains, éditeurs ou libraires ? Si oui lesquelles ?

Concernant les éditeurs, si je connaissais des personnes travaillant dans des grandes maisons, je les contacterais pour obtenir le contrat de mes rêves… si tant est que mes romans le méritent…. (Rires)

Il m’arrive bien sûr de rencontrer d’autres écrivains durant les salons. C’est d’ailleurs un exercice que j’apprécie particulièrement. Rencontrer les lecteurs me procure toujours une grande joie.

5/ Comment vous est venu l’idée de publier votre oeuvre ?

Honnêtement, le hasard. J’avais rédigé mon premier roman pour laisser une trace à mes enfants. Puis, j’ai décidé de le poster, sans doute pour me mettre à l’épreuve et connaître l’avis des passionnés de lecture.

6/ Quel mode de publication avez-vous choisi ? en auto-édition ou avec une maison d’édition ?

Mes deux premiers romans ont été édités nationalement. Concernant mon dernier ouvrage pour lequel j’ai changé de style, mon éditeur a eu peur q’en écartant de mon domaine de prédilection, mes lecteurs ne s’y retrouvent pas. A croire qu’il n’existe des cases dans lesquelles on enferme les auteurs. J’ai donc décidé d’auto-éditer ce dernier ouvrage. Advienne que pourra….

7/ Etes-vous satisfait de votre publication ?

Le roman vient tout juste de paraître. Je vous en dirais un peu plus dans quelques mois….

9/ Quel sentiment avez-vous ressenti lorsque votre livre a été publié ?

Voir le fruit d’une année de travail qui se matérialise est tout simplement jubilatoire ; et tenir mon roman entre mes mains m’a procuré, comme vous pouvez l’imaginer, une immense joie.

10/ Au moment de la sortie de votre livre, en avez-vous parlé publiquement ? (page aueur fbk, blog perso, site perso, groupes facebook, famille, amis).

Oui. Lorsque l’on est un petit auteur, il est important de faire le plus de publicité possible pour que les lecteurs entendent parler un peu de nous. Sans une grande Maison d’édition, il n’y a pas de publicité et par voie de conséquence, il est très difficile d’être lu. Les réseaux ont une grande importance, les groupes de lecture, les bloggeurs, font un travail extraordinaire.

Si tout va bien, je dois participer à une émission de télévision, mais pour cela, il faudra attendre le déconfinement…. je reviendrais vous en parler si les choses se concrétisent.

11/ Avez-vous publié plusieurs romans ? Un nouveau projet est-il en cours d’écriture (futur proche ou lointain) ?

Trois pour le moment…. Je me demande encore comment j’ai fait !

« L’ombre et sa lumière » mon premier roman. Un polar qui s’appuie sur une histoire d’amour. Les lecteurs l’ont affectueusement nommé « POLANCE ».

« Les méandres du mal » est un thriller, avec je l’espère tout ce qui le caractérise….

« Jusqu’où va l’amour » lui, se classe en littérature Française.

Je travaille sur un roman noir, très différent encore une fois de mes précédents ouvrages. Pour tout vous dire, j’ai toujours trois ou quatre idées de livres en tête, mais le plus difficile est de les faire vivre sur le papier. Le doute est un partenaire avec lequel il me faut composer.

12/ Avez-vous participé à des concours littéraires, des séances de dédicaces, des salons du livre ?

Comme je vous l’ai indiqué plus haut, les salons et les dédicaces sont un exercice que j’apprécie particulièrement. Mon dernier roman « Jusqu’où va l’amour » a été quant à lui finaliste du grand prix « Femme actuelle ». Une belle expérience.

P.S : j’ai lu « Jusqu’où va l’amour » et je vous le conseille vivement. N’hésitez pas à le lire, moi j’ai adoré.

Portrait d’auteur : Carl Pineau

Bonjour à tous, nous sommes dimanche et aujourd’hui, j’ai interviewer Carl Pineau, voici les réponses que j’ai pu avoir.

1/ Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Je suis né à Nantes, j’ai commencé à fréquenter la vie nocturne dans les années 80. A 19 ans, une discothèque m’a embauché pour animer les soirées. Les lieux cultes nantais sont devenus mon univers. A 21 ans, j’ai quitté le monde de la nuit et repris mes études en commerce international puis en marketing. Nantes est ma ville de coeur. Pourtant, en 2009, ma femme et moi avons décidé d’aller voir le monde avec nos deux garçons. Nous nous sommes d’abord fixés à Québec, où nous sommes restés six ans.

Depuis 2015, nous habitons en Thaïlande, et je continue à écrire.

2/ Quand avez-vous commencé à écrire ? (enfance, adolescence…) 3/ Qu’est-ce qui vous a donné l’envie d’écrire ?

J’ai toujours eu envie d’écrire. Enfant, je rédigeais des poèmes. Après le baccalauréat, il m’a fallu gagner ma vie, mais j’ai gardé ce rêve, comme un vague objectif. Pendant des années, j’ai travaillé avec cette idée en tête de pouvoir un jour me consacrer à l’écriture. Vers quarante ans, j’ai commencé par un recueil de Poésie, Le Silence Pèlerin, qui a obtenu le premier prix de l’Académie de Nantes et de Loire-Atlantique. Comme le projet de « découvrir le monde » s’inscrivait dans un objectif partagé avec mon épouse, nous avons lié voyages et écriture. Arrivé à Québec, j’ai suivi une formation en création littéraire à l’université Laval, et c’est là que j’ai entamé la rédaction de l’Arménien, mon premier roman.

4/ Connaissez-vous d’autres écrivains, éditeurs ou libraires ? Si oui, lesquelles ?

Oui, l’auto-édition m’a permis de rencontrer d’autres auteurs, nous échangeons régulièrement, il y a aussi des éditions Lajouanie. Depuis 2017, je fais souvent des dédicaces pour soutenir mes romans, ce qui m’a donné la chance de faire de belles rencontres avec des lecteurs, des bloggeurs et de nombreux libraires.

5/ Comment vous êtes-vous venu l’idée de publier votre oeuvre ?

L’idée d’écrire et d’avoir un jour des lecteurs a toujours été indissociable. Bien sûr, j’ai peur de confronter mes textes aux regards des lecteurs, mais je crois que j’ai besoin de ce partage, que mes personnages puissent vivre dans l’imaginaire d’autres que moi.

6/ Quel mode de publication avez-vous choisi ? en auto-édition ou avec une maison d’édition ?

Mes premiers manuscrits avaient été beaucoup refusés, sans doute étaient-ils moins aboutis. Lorsque j’ai achevé l’Arménien, je me suis lancé en auto-édition. Il a obtenu le prix des auteurs inconnus. Très vite, Jean-Charles Lajouanie a accepté Le Sicilien, et finalement décidé de rééditer L’Arménien.

7/ Etes-vous satisfait de votre publication ? 8/ Quel sentiment avez-vous ressenti lorsque votre livre a été publié ?

C’est toujours une grande émotion, mélange de fierté du travail accompli mélangé à un peu de tristesse d’avoir quitté les personnages.

9/ Au moment de la sortie de votre livre, en avez-vous parlé publiquement ? (page auteur fbk, blog perso, site perso, groupes fbk, famille, amis).

J’ai beaucoup soutenu mes romans et je continue sur les réseaux et auprès des libraires. Je ne crois pas qu’un auteur puisse s’en dispenser. Et puis j’aime aller à la rencontre des lecteurs, après avoir passé autant de temps seul à écrire.

10/ Avez-vous publié plusieurs romans ? Un nouveau projet est-il en cours d’écriture, (futur proche ou lointain) ?

Le Nantais, le dernier de la trilogie des Nuits nantaises va paraître en juin, aux Editions Lajouanie. Trois intrigues indépendantes couvrant les décennies 80, 90 et 2000, avec le même enquêteur qui évolue et se dévoile au fil des histoires.

11/ Avez-vous participé à des concours littéraires, des séances de dédicaces, des salons du livre ?

L’Arménien a obtenu le prix des auteurs inconnus en 2017, Le Sicilien vient de recevoir le Prix Polar Découverte des Petits mots des Libraires, ces deux prix m’ont beaucoup touchés. Ils ont été une chance de faire de belles rencontres avec des bloggueurs et des lecteurs.

12/ Quel a été votre ressenti lors des séances de dédicaces ?

Je participe à de nombreuses dédicaces l’été, ce sont de belles journées d’échanges avec les libraires et des lecteurs, une occasion aussi de parler de nos coups de coeur littéraires.

Je remercie Carl d’avoir consacré un moment à répondre aux petites questions. Il nous a dévoilé un peu sa personnalité. J’ai eu l’occasion de le rencontrer en juin 2019 lors d’une escapade nantaise pour moi. Des amies m’avaient demandé de leur prendre son polar ce que j’ai fait et expédié aux personnes concernées. Une l’a reçu en cadeau (grâce à la complicité de la soeur d’Eléonore), et pour une amie que j’aimerais tant rencontrer (Audrey).

Il sort le 5 juin et j’espère le trouver très rapidement lors de l’une de mes escapades livresques !!!! j’aurais la collection complète……. YOUPI

Patricia Rappeneau, auteure

Patricia Rappeneau est née en 1971, elle exerce le métier d’auteure de polars, thrillers et de livres de loisirs créatifs. Ses derniers ouvrages sont parus le 22 avril 2020. J’ai eu la chance de les recevoir par son éditeur, certainement que Patricia lui a demandé. Je remercie cette généreuse attention qui m’a fait très plaisir comme à chaque fois que je reçois un livre de la part d’un éditeur ou de l’auteur. C’est, je trouve une confiance que nous fait.

Les 2 romans reçus cette semaine. Requiem et Le parvis des assassins. Je vous en parle ici, en bas sur les photos.

Requiem, l’action se situe à Dijon, Le parvis des assassins dans l’Eglise Notre Dame de Paris. Pour les résumés, restez sur la page,

Je réitère mes sincères remerciements à Patricia Rappeneau et à Gilles son éditeur. Dès que je les aurais lus, je ferais bien sûr mes chroniques.

Attentat à Belle-Ile en Mer – Suzan Degeninville

Bonjour, j’ai découvert cette auteure tout à fait par hasard de mes voyages sur la toile et j’en fais hein, beaucoup beaucoup. J’en ai acheté 2 car les titres me plaisaient et le résumé également.

Celui-ci plus particulièrement, vu que je connais bien cette île superbe appelée « La Bien Nommée ». Elle se situe dans le Morbihan, une des plus grandes îles avec Houat, Hoëdic et Groix. J’y ai passé de merveilleuses vacances et séjours. Voilà voilà le résumé :

Une bombe éclate sur la terrasse d’un hôtel chic de Belle-île. Un attentat à Belle-île ? Comment cela est-il possible ?
Dominique Vétoldi, commissaire au Quai des Orfèvres, mène l’enquête, mais il n’est pas le seul, car deux agents de l’antiterrorisme sont sur place et ils n’apprécient pas de le voir marcher sur leurs plate-bandes. Secondé par le capitaine de la gendarmerie locale, Vétoldi devra relever le défi de la vérité. Il découvrira la face cachée de cette île paradisiaque qui était jusqu’alors pour lui, un havre de paix. L’amour, la jalousie, la haine, la rivalité, les cancans sont ici présents comme partout ailleurs...

Mon avis :

Belle-Ile, île sur laquelle le commissaire Dominique Vertoldi passe ses vacances. A la fin de ses congés, il est appelé par le Quai des Orfèvres pour qu’il intervienne dans un Hôtel « L’hôtel de Port-Coton » où sur la terrasse, une bombe a éclaté. Aussitôt, il arrive et il va mener l’enquête entre Belle Ile et Paris, Vannes, Quiberon. J’ai trouvé que ce polar était bien écrit, et j’ai bien aimé, je vais d’ailleurs suivre cette auteure.

Pour connaître le fin mot de l’enquête, je vous invite à visiter l’île merveilleuse et surtout imaginer les coins magnifiques que j’adore. D’ailleurs, je vous laisse un peu de photos.

bonne lecture

Le temps d’un livre.

vous pouvez trouver les livres sur les plateformes : librinova – fnac – amazon en broché ou en

Des mots par la fenêtre

Les bénéfices seront reversés à la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France.

PARUTION LE 16 AVRIL 2020

64 auteurs se sont réunis pour illustrer un joli recueil, vous pourrez le trouver ici :

JJérôme ATTAL • Laetitia BALLY • Frédéric BAPTISTE • Catherine BARDON • Alain BENTOLILA • Ariane BOIS • Xavier-Marie BONNOT • Françoise BOURDIN • Françoise BOURDON • Michel BUSSI •Cécile CABANAC • Virginie CAILLÉ-BASTIDE • Annabelle COMBES • Jean-Paul DELFINO • Joseph DENIZE • Isabelle DÉSESQUELLES • Victor DIXEN • Samuel DOUX • Julien DUFRESNE-LAMY • Jim FERGUS • Isabelle FILLIOZAT • Sophie FONTANEL • Lorraine FOUCHET • Anne-Marie GAIGNARD • Karine GIEBEL • Raphaëlle GIORDANO • Héloïse GUAY DE BELLISSEN • Serena GIULIANO • Anne ICART • Claude IZNER • Philippe JAENADA • Jean-Joseph JULAUD • Maïa KANAAN-MACAUX • Yasmina KHADRA • Étienne KLEIN • Fouad LAROUI • Caroline LAURENT • Arnaud LE GUILCHER • Guillaume LE QUINTREC • Marc LEVY • Henri LOEVENBRUCK • Sophie LOUBIÈRE • LOUISON • Albane LINŸER • Murielle MAGELLAN • Charlye MÉNÉTRIER MCGRATH • Bernard MINIER • Nadine MONFILS • Viviane MOORE • Fabien OLICARD • Erik ORSENNA • Fabrice PAPILLON • Camille PASCAL • Pierre PELOT • Alain REY • Gwenaële ROBERT • Tatiana de ROSNAY • Romain SLOCOMBE • François-Henri SOULIÉ • Danielle STEEL • Christiane TAUBIRA • Colin THIBERT • Marjorie TIXIER • Rachel VANIER •

Vous pouvez vous le procurer ici : à la FNAC

https://www.fnac.com/livre-numerique/a14684452/Collectif-Des-mots-par-la-fenetre#FORMAT=ePub#omnsearchpos=2

ou sur amz ! mais je n’ai pas le lien

Ma petite contribution sera faite très prochainement.

Illustration de Stéphane MANEL

Réception du jour : merci France Loisirs

Vendredi 27 mars, l’envie me prend de commander des livres chez France Loisirs. Le choix est fait….. Clic la carte bleue a chauffé. Aujourd’hui, je vais chercher le courrier et que vois-je ? mon colis parti le 1er avril, ne ronchonnez pas, la poste assure. La preuve 48 h CHRONO.

Frissons noirs : un recueil de 6 nouvelles pour mettre vos sens en péril :

Barbara ABEL- R.J ELLORY – Karine GIEBEL – Sophie LOUBIERE – Maud MAYERAS – Laurent SCALESE – Cédric SIRE

7 auteurs prestigieux de noir sont ici réunis et, si chacun a son mode opératoire, le mot d’ordre est le même pour tous : nous faire tendre l’oreille en nous proposant des récits qui jouent avec les différentes définition de l’audition.

Dans ces nouvelles, ils ont donné libre cours à leur noire imagination pour créer une atmosphère, des personnages inoubliables et une tension qui vous happeront dès les premiers mots…. et jusqu’à la chute. Electrique et surprenant, ce recueil renferme six expériences exceptionnelles de lecture.

Laissez-vous chuchoter à l’oreille, venez Ecouter le noir

La fille sans nom de J.S MONROE

Au retour d’un voyage épuisant, en descendant du train, une jeune femme se rend compte que son sac lui a été volé. Mais elle a un problème nettement plus grave : alors qu’elle veut déclarer le vol, la jeune femme ne se souvient plus de son nom. Elle a complètement perdu la mémoire. Son seul souvenir, c’est l’adresse de sa maison.

N’ayant plus ses clés, elle frappe à la porte. Deux personnes inconnues lui ouvrent. Elle dit qu’elle habite là, dans cette maison. Tony et Laura affirment pourtant ne jamais l’avoir rencontrée. Quelqu’un ment forcément. Mais qui ? Et pourquoi ?

Et la ressemblance de la jeune amnésique avec Jemma Huish, une dangereuse criminelle psychotique disparue depuis des années est pour le moins troublante. Seraient-elles une seule et même personne ? Que croire et à qui faire confiance quand on ne sait plus qui on est ?

Ophélia de Floriane DE MARREZ

Ophélia, 17 ans, est retrouvée morte dans une rivière tuée de plusieurs coups de couteau. Toute la ville est en émoi et au lycée, tous les élèves sont choqués : qui pouvait en vouloir à cette lycéenne modèle, chanteuse lyrique promise à un magnifique avenir ? Alors que les gendarmes peinent à faire avancer l’enquête, le jeune Gaspard, ami de classe de la victime, jure de tout faire pour découvrir l’identité du coupable et lui faire payer son crime. Quels secrets les habitants de cette petite ville cachent-ils ? Pourquoi tant d’hypocrisie autour de cette disparition.

Le voyage de Ludwig de Julien JOUANNEAU

Une odyssée émouvante et poétique à travers la France occupée

Ludwig est un compagnon parfait. Affectueux. Le rayon de soleil de sa maîtresse Hannah, dans leur quotidien assombri par l’Occupation. Le jour où elle est jetée dans un wagon à bestiaux en partance pour une destination inconnue, il se lance à la poursuite du train…. L’espoir de retrouver Hannah lui fait traverser une France ravagée par les ténèbres, exsangue et suffocante, où les menaces surgissent le long du chemin de fer, où la sauvagerie rôde. Epuisé et meurtri, Ludwig court entre les deux bras d’acier. Sa fidélité bravera les enfers.

Lara – Marie-Bernadette Dupuy

Coucou, ma chronique sur le premier roman que je lis de cette auteure mondialement connue et qui écrit divers romans, d’amour, avec enquêtes policières.

Je l’ai choisi car cela se passait en Bretagne – Morbihan, Erdeven, Ploëmel, Auray, toute la côte du Morbihan entre Vannes et Quiberon et l’île de Molène (Finistère). J’ai beaucoup aimé ce roman et j’en lirais d’autres mais tout de suite ! sinon je vais me lasser et ce ne sera pas terrible. Lire toujours la même chose, le même auteur et les relire 50 fois je n’en vois aucun intérêt.

Lara, jeune femme de 18 ans est amoureuse, vit avec sa maman Armeline et sa petite soeur Fantou 11 ans sur la côte d’Erdeven, cela se passe après la guerre 39/45, en 1946/1947 exactement. La vie des habitants se connaissent un peu ou beaucoup, se rendent des services.

Mais, un jour, on retrouve le corps d’une jeune femme habillée d’une chemise blanche, égorgée sous un menhir. Qui a pu commettre ce crime odieux et pourquoi ? Marie-Bernadette a plusieurs personnes qui vont enquêter, et au fur et à mesure que l’on avance dans l’histoire, d’autres meurtres vont avoir lieu.

Mon avis :

Lara : La ronde des soupçons tome 1 et le premier d’une saga qui prévoit déjà 3 tomes, le 2nd paraît le 6 mai et le 3e tome en septembre. Pour les amoureux(ses) de ce genre de littérature, notez-les. Moi, je vais le faire sur le calendrier au milieu des autres sorties littéraires prévues et qui me font de l’oeil. Je vous souhaite une excellente journée, confinement oblige, sortez si vous le pouvez dans votre jardin, lisez, profitez du soleil tant qu’il est présent et nous réchauffe un peu le coeur.

#RESTEZ CHEZ VOUS# c’est la meilleure solution

La fille dans les bois -MacDonald Patricia

Blair et Céleste ont vécu chez leur oncle Ellis, frère de leur mère décédée et qui a eu la responsabilité de leur éducation et est devenu leur tuteur. Blair avait pour meilleure amie Molly Sinclair qui a été retrouvée assassinée dans le bois près de chez elle alors qu’elle rentrait tranquillement chez elle, après avoir passé un moment chez Blair.

Ellis contacte Blair pour venir au chevet de sa soeur Céleste sur le point de mourir d’un cancer. Après avoir passé 15 ans sans revenir dans sa ville de son enfance, sa soeur lui confie un terrible secret. L’homme qui croupit en prison n’est pas le tueur. Qui est-il ?

Pour le savoir, avec une enquête très bien menée. J’aime beaucoup la plume de cette auteure, à chaque fois que j’ouvre un nouveau polar d’elle, je prends beaucoup de plaisir. Je vous le conseille vivement. A très vite pour lire vos avis en commentaires.

Je vous souhaite de très belles lectures, évadez-vous, lisez, prenez soin de vous et de vos proches.

RESTEZ CHEZ VOUS

C’est lundi….que lisez-vous ?

En cette période pandémique où il faut faire extrêmement attention, sortir si c’est vraiment indispensable, il faut rester confiner le plus possible à la maison. Je vous donne une idée qui vous a certainement traversé l’esprit sinon la voilà : LISEZ des romans, des polars, venez rendre visite aux blogs sur lesquels vous vous êtes inscrit(s).

Aujourd’hui, petite question de la semaine ! merci d’y répondre en commentaire. Moi c’est la fin du dernier roman d’Agnès Ledig « Sur le dire enfin ». Chronique dès que je l’ai terminé, patientez un peu.

Pendant les 14 jours je vais profiter pour lire, descendre ma PAL ouais ouais pour pouvoir la remplir à nouveau. Je suis frustrée : tous les commerces sont fermés sauf ceux qui vendent de l’alimentaire.

Belles lectures et si vous passez par là, bisous de loin.