Poussière d’étoile de Linda Dasilva

Coucou, mon retour pour le 3e roman de Linda Dasilva

Résumé :

Trois femmes… Trois époques… Trois destins.
1890 — Je me prénomme Suzanne, vingt printemps tout juste, employée comme femme de chambre dans l’une des plus belles demeures de Ville-d’Avray pour le compte de la famille Delattre. Ma passion est la danse classique et mon rêve, devenir une grande danseuse. Aucune ombre ne devait assombrir mon destin, et pourtant…
1980 — Je suis Lise, la quarantaine, infirmière libérale, j’élève, avec l’aide de ma mère, mon fils Patrick. Je prends mon métier très à cœur. La vie ne m’a pas épargnée, je me suis faite à cette idée…
2020 — Je m’appelle Agnès, la trentaine, j’évolue dans le monde de la mode en tant que styliste. J’ai enfin trouvé l’amour, le VRAI, auprès de Mathieu, mais une apparition a bouleversé mon existence…
Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus cher, elles vont vivre une aventure hors du commun.

Mon avis :

Lire un roman de Linda était pour moi indispensable, le 3e et comme j’aime beaucoup son écriture fluide, je n’ai pas pu m’en empêcher. Linda a eu l’adorable idée dont je la remercie de m’offrir son roman en sp et voilà ma chronique. Au fil des pages de ce roman, vous redécouvrez si vous connaissez déjà l’écriture agréable de l’auteure, sinon allez y vous ne serez pas déçu(e) !

1890 : suzanne de 20 ans est femme de chambre chez Mr et Mme Delattre et leur fille Rose, de très riche tanneurs propriétaire d’une magnifique demeure. Elle s’occupe du couple et de Rose, et est éperdument amoureuse de Pierre le jardinier mais….

1980 : Lise, infirmière à domicile, vit avec sa mère Madeleine, et son fils Patrick 12 ans. Elle a beaucoup de patients dont un couple qu’elle aime beaucoup. Un jour qu’elle est en visite-soins, elle leur demande à monter à l’étage dans l’une des chambres et fait une découverte.

2020 : Agnès, styliste de mode dans une grande maison de couture, a un coup de coeur pour une magnifique demeure à l’extérieur de Paris qui étonne ses amis. A la 2e visite, elle a une étrange vision dans une des pièces qui devait être la chambre à l’étage.

En continuant la lecture, nous découvrons qu’il y a peut-être un lien entre ces 3 femmes et surtout que cela serait la demeure devenue la propriété d’Agnès. Entre un super feel good avec une chouette pointe de suspense, l’enquête est menée d’une main de maître.

J’ai adoré ce roman que je conseille vivement soit en commandant auprès de notre chouette auteure (contactez-la sur sa page fbk …) vous aurez une dédicace mais si vous avez une liseuse, alors en format kindle ou kobo. Aucune excuse pour ne pas le lire.

Les enquêtes de Maud Delage de MB DUPUY (Tome 1)

Bonsoir à tous les lecteurs qui passeront sur le blog. J’aime lire les romans de MB DUPUY et comme j’avais beaucoup apprécié le roman « Lara : la rondes des soupçons 1 » paru en janvier ou février 2020 et chroniqué sur le blog. Je dois dire que l’auteure écrit plus vite que son ombre. J’apprécie plus les romans avec enquêtes policières ou pas romantiques « fleur bleue ».

Voilà que lors de ma dernière virée sur le site France Loisirs, je m’aperçois que les enquêtes de Maud Delage tomes 1 et 2 sont parus en poche. Je les commande de suite en même temps que certains dont vous prendrez connaissance si vous voyagez sur Le Temps d’un Livre. Pour l’aide : taper dans recherche, vous trouverez facilement.

Du sang sur la colline :

Maud Delage, inspectrice bretonne arrivée depuis peu dans la ville d’Angoulême, travaille avec Xavier et Irwan, devenus amis voir plus. Lors d’une promenade avec son chien, un homme fait une terrible découverte, un jeune couple découvert morts. Aussitôt, l’équipe de Maud arrive sur place. Que s’est-il passé ? Règlement de compte, affaire pas nette. Je ne peux pas en dire plus de crainte de spoiler l’histoire.

J’ai passé un très bon moment. Je vous conseille de la lire ainsi que la 2e que je chronique à la suite.

Un circuit explosif

Alain Chesnais, coureur automobile est un très riche industriel, possède une magnifique bugatti bleue. Il va courir comme tous les ans sur le circuit des Remparts à Angoulême. Maud, assiste à la préparation de la course, accompagnée de ses acolytes Xavier et Irwan.

Que va-t-il se passer ? Tout d’un coup, une explosion a lieu au niveau de la belle voiture… est-ce un attentat, un règlement de compte, pour le savoir, je vous laisse découvrir la suite de l’enquête bien menée par Maud.

Je continue ma lecture pour ma 3e enquête et je reviens sur le blog pour vous en parler. Je vous souhaite une très bonne lecture. Belle soirée.

Portrait d’auteur : Jack-Laurent Amar

Voilà, aujourd’hui c’est mercredi et c’est Jack-Laurent que j’ai interviewé, voici les réponses à mon petit questionnaire :

1/ Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Je suis marié, père de deux garçons et musiciens à mes heures. Je joue du piano, un peu de guitare et bien évidemment j’aime lire, sans être pour autant un grand lecteur. Je suis également passionné par les chiens, j’en ai deux avec lesquels j’aime pratiquer de nombreuses activités sportives.

2/ Quand avez-vous commencé à écrire ? (enfance, adolescence…)3/

A 16 ans, j’ai commencé par rédiger les textes des chansons que je compose, (Une autre passion)…. On peut donc dire que la musique m’a guidé vers la littérature. Concernant les romans, j’ai débuté il y a quatre ans seulement, mais j’adore ça ! L’écriture est une façon de m’évader.

Pour certains, rédiger une dissertation de trois pages est une véritable torture. Pour ma part, j’aime m’enfuir dans un monde que j’imagine de A à Z, avec l’espoir que les lecteurs me suivront dans mes rêveries…

4/ Connaissez-vous d’autres écrivains, éditeurs ou libraires ? Si oui lesquelles ?

Concernant les éditeurs, si je connaissais des personnes travaillant dans des grandes maisons, je les contacterais pour obtenir le contrat de mes rêves… si tant est que mes romans le méritent…. (Rires)

Il m’arrive bien sûr de rencontrer d’autres écrivains durant les salons. C’est d’ailleurs un exercice que j’apprécie particulièrement. Rencontrer les lecteurs me procure toujours une grande joie.

5/ Comment vous est venu l’idée de publier votre oeuvre ?

Honnêtement, le hasard. J’avais rédigé mon premier roman pour laisser une trace à mes enfants. Puis, j’ai décidé de le poster, sans doute pour me mettre à l’épreuve et connaître l’avis des passionnés de lecture.

6/ Quel mode de publication avez-vous choisi ? en auto-édition ou avec une maison d’édition ?

Mes deux premiers romans ont été édités nationalement. Concernant mon dernier ouvrage pour lequel j’ai changé de style, mon éditeur a eu peur q’en écartant de mon domaine de prédilection, mes lecteurs ne s’y retrouvent pas. A croire qu’il n’existe des cases dans lesquelles on enferme les auteurs. J’ai donc décidé d’auto-éditer ce dernier ouvrage. Advienne que pourra….

7/ Etes-vous satisfait de votre publication ?

Le roman vient tout juste de paraître. Je vous en dirais un peu plus dans quelques mois….

9/ Quel sentiment avez-vous ressenti lorsque votre livre a été publié ?

Voir le fruit d’une année de travail qui se matérialise est tout simplement jubilatoire ; et tenir mon roman entre mes mains m’a procuré, comme vous pouvez l’imaginer, une immense joie.

10/ Au moment de la sortie de votre livre, en avez-vous parlé publiquement ? (page aueur fbk, blog perso, site perso, groupes facebook, famille, amis).

Oui. Lorsque l’on est un petit auteur, il est important de faire le plus de publicité possible pour que les lecteurs entendent parler un peu de nous. Sans une grande Maison d’édition, il n’y a pas de publicité et par voie de conséquence, il est très difficile d’être lu. Les réseaux ont une grande importance, les groupes de lecture, les bloggeurs, font un travail extraordinaire.

Si tout va bien, je dois participer à une émission de télévision, mais pour cela, il faudra attendre le déconfinement…. je reviendrais vous en parler si les choses se concrétisent.

11/ Avez-vous publié plusieurs romans ? Un nouveau projet est-il en cours d’écriture (futur proche ou lointain) ?

Trois pour le moment…. Je me demande encore comment j’ai fait !

« L’ombre et sa lumière » mon premier roman. Un polar qui s’appuie sur une histoire d’amour. Les lecteurs l’ont affectueusement nommé « POLANCE ».

« Les méandres du mal » est un thriller, avec je l’espère tout ce qui le caractérise….

« Jusqu’où va l’amour » lui, se classe en littérature Française.

Je travaille sur un roman noir, très différent encore une fois de mes précédents ouvrages. Pour tout vous dire, j’ai toujours trois ou quatre idées de livres en tête, mais le plus difficile est de les faire vivre sur le papier. Le doute est un partenaire avec lequel il me faut composer.

12/ Avez-vous participé à des concours littéraires, des séances de dédicaces, des salons du livre ?

Comme je vous l’ai indiqué plus haut, les salons et les dédicaces sont un exercice que j’apprécie particulièrement. Mon dernier roman « Jusqu’où va l’amour » a été quant à lui finaliste du grand prix « Femme actuelle ». Une belle expérience.

P.S : j’ai lu « Jusqu’où va l’amour » et je vous le conseille vivement. N’hésitez pas à le lire, moi j’ai adoré.

Portrait d’auteur : Carl Pineau

Bonjour à tous, nous sommes dimanche et aujourd’hui, j’ai interviewer Carl Pineau, voici les réponses que j’ai pu avoir.

1/ Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Je suis né à Nantes, j’ai commencé à fréquenter la vie nocturne dans les années 80. A 19 ans, une discothèque m’a embauché pour animer les soirées. Les lieux cultes nantais sont devenus mon univers. A 21 ans, j’ai quitté le monde de la nuit et repris mes études en commerce international puis en marketing. Nantes est ma ville de coeur. Pourtant, en 2009, ma femme et moi avons décidé d’aller voir le monde avec nos deux garçons. Nous nous sommes d’abord fixés à Québec, où nous sommes restés six ans.

Depuis 2015, nous habitons en Thaïlande, et je continue à écrire.

2/ Quand avez-vous commencé à écrire ? (enfance, adolescence…) 3/ Qu’est-ce qui vous a donné l’envie d’écrire ?

J’ai toujours eu envie d’écrire. Enfant, je rédigeais des poèmes. Après le baccalauréat, il m’a fallu gagner ma vie, mais j’ai gardé ce rêve, comme un vague objectif. Pendant des années, j’ai travaillé avec cette idée en tête de pouvoir un jour me consacrer à l’écriture. Vers quarante ans, j’ai commencé par un recueil de Poésie, Le Silence Pèlerin, qui a obtenu le premier prix de l’Académie de Nantes et de Loire-Atlantique. Comme le projet de « découvrir le monde » s’inscrivait dans un objectif partagé avec mon épouse, nous avons lié voyages et écriture. Arrivé à Québec, j’ai suivi une formation en création littéraire à l’université Laval, et c’est là que j’ai entamé la rédaction de l’Arménien, mon premier roman.

4/ Connaissez-vous d’autres écrivains, éditeurs ou libraires ? Si oui, lesquelles ?

Oui, l’auto-édition m’a permis de rencontrer d’autres auteurs, nous échangeons régulièrement, il y a aussi des éditions Lajouanie. Depuis 2017, je fais souvent des dédicaces pour soutenir mes romans, ce qui m’a donné la chance de faire de belles rencontres avec des lecteurs, des bloggeurs et de nombreux libraires.

5/ Comment vous êtes-vous venu l’idée de publier votre oeuvre ?

L’idée d’écrire et d’avoir un jour des lecteurs a toujours été indissociable. Bien sûr, j’ai peur de confronter mes textes aux regards des lecteurs, mais je crois que j’ai besoin de ce partage, que mes personnages puissent vivre dans l’imaginaire d’autres que moi.

6/ Quel mode de publication avez-vous choisi ? en auto-édition ou avec une maison d’édition ?

Mes premiers manuscrits avaient été beaucoup refusés, sans doute étaient-ils moins aboutis. Lorsque j’ai achevé l’Arménien, je me suis lancé en auto-édition. Il a obtenu le prix des auteurs inconnus. Très vite, Jean-Charles Lajouanie a accepté Le Sicilien, et finalement décidé de rééditer L’Arménien.

7/ Etes-vous satisfait de votre publication ? 8/ Quel sentiment avez-vous ressenti lorsque votre livre a été publié ?

C’est toujours une grande émotion, mélange de fierté du travail accompli mélangé à un peu de tristesse d’avoir quitté les personnages.

9/ Au moment de la sortie de votre livre, en avez-vous parlé publiquement ? (page auteur fbk, blog perso, site perso, groupes fbk, famille, amis).

J’ai beaucoup soutenu mes romans et je continue sur les réseaux et auprès des libraires. Je ne crois pas qu’un auteur puisse s’en dispenser. Et puis j’aime aller à la rencontre des lecteurs, après avoir passé autant de temps seul à écrire.

10/ Avez-vous publié plusieurs romans ? Un nouveau projet est-il en cours d’écriture, (futur proche ou lointain) ?

Le Nantais, le dernier de la trilogie des Nuits nantaises va paraître en juin, aux Editions Lajouanie. Trois intrigues indépendantes couvrant les décennies 80, 90 et 2000, avec le même enquêteur qui évolue et se dévoile au fil des histoires.

11/ Avez-vous participé à des concours littéraires, des séances de dédicaces, des salons du livre ?

L’Arménien a obtenu le prix des auteurs inconnus en 2017, Le Sicilien vient de recevoir le Prix Polar Découverte des Petits mots des Libraires, ces deux prix m’ont beaucoup touchés. Ils ont été une chance de faire de belles rencontres avec des bloggueurs et des lecteurs.

12/ Quel a été votre ressenti lors des séances de dédicaces ?

Je participe à de nombreuses dédicaces l’été, ce sont de belles journées d’échanges avec les libraires et des lecteurs, une occasion aussi de parler de nos coups de coeur littéraires.

Je remercie Carl d’avoir consacré un moment à répondre aux petites questions. Il nous a dévoilé un peu sa personnalité. J’ai eu l’occasion de le rencontrer en juin 2019 lors d’une escapade nantaise pour moi. Des amies m’avaient demandé de leur prendre son polar ce que j’ai fait et expédié aux personnes concernées. Une l’a reçu en cadeau (grâce à la complicité de la soeur d’Eléonore), et pour une amie que j’aimerais tant rencontrer (Audrey).

Il sort le 5 juin et j’espère le trouver très rapidement lors de l’une de mes escapades livresques !!!! j’aurais la collection complète……. YOUPI

Viveca Sten : auteure suédoise

Viveca Sten vous dévoile sa biographie et ses écrits

Biographie :

Née le 18.06.1960 à Stockholm, Suède, est une romancière de plusieurs romans policiers et ouvrages juridiques. Elle est l’auteure d’une série policière se déroulant sur l’île de Sandhamn qui a été adaptée à la télévision et diffusée plusieurs fois en séries (1 saison = 1 livre). Peut-être existe-t-elle sur Netflix ? A voir.

Lors de mes escapades dans les librairies, je m’étais arrêtée sur son premier livre « La Reine de la Baltique », je me le suis procurée et ai beaucoup aimé. Je les ai pratiquement tous lus. Un peu concurrente à Camilla Lackberg qui a beaucoup de succès, j’ai opté pour Viveca Sten.

voici les livres de Viveca Sten (si vous souhaitez les lire) et je vous conseille dans cet ordre afin de vous y retrouver plus facilement.

Tome 1 La reine de la Baltique :

Un corps est retrouvé sur une plage de l’île de Sandhamn, au large de Stockholm. Suicide ? Noyade ? L’inspecteur Thomas Andreasson est chargé de l’enquête. Habitué de ce lieu de villégiature, il s’y voit proposer une aide inattendue : celle de Nora Linde, une amie d’enfance, jeune avocate à la perspicacité redoutable.

Leur été vire au cauchemar quand une femme est assassinée dans sa chambre d’hôtel. Et si, désormais, plus personne n’était à l’abri ? Andreasson, qui croyait tout savoir de sa petite île paradisiaque, n’est pas au bout de ses macabres découvertes …

Avec les enquêtes d’Andreasson et Linde, N° 1 des ventes en Suède, Viveca Sten s’impose comme une des nouvelles grandes voix du polar nordique.


Un corps est retrouvé sur une plage de l’île de Sandhamn, au large de Stockholm. Suicide ? Noyade ? L’inspecteur Thomas Andreasson est chargé de l’enquête. Habitué de ce lieu de villégiature, il s’y voit proposer une aide inattendue : celle de Nora Linde, une amie d’enfance, jeune avocate à la perspicacité redoutable.
Leur été vire au cauchemar quand une femme est assassinée dans sa chambre d’hôtel. Et si, désormais, plus personne n’était à l’abri ? Andreasson, qui croyait tout savoir de sa petite île paradisiaque, n’est pas au bout de ses macabres découvertes …

Tome 2 Du sang sur la Baltique

Un an après l’affaire Krister Berggren, un nouveau crime vient troubler les eaux de l’île de Sandhamn : cette fois, l’inspecteur Thomas Andreasson et son amie Nora Linde enquêtent sur la mort du vice-président de la Royal Swedish Yachting Society, assassiné au cours d’une régate. Crime passionnel, règlement de comptes ou visée politique ? Les pistes sont multiples, et lorsqu’un autre membre de la Yachting Society est retrouvé mort devant sa maison, la liste des suspects se resserre autour de cette élite mondaine, prête à tout pour sauver les apparences.

Infidélités, corruption et scandales rythment ce deuxième roman de la série de Viveca Sten qui nous emmène dans une course au pouvoir sans règles ni limites.

Tome 3 : Les nuits de la Saint-Jean

L’angoisse monte à Sandhamn : une jeune fille a disparu au cours de la nuit. Sous une pluie battante, l’inspecteur Thomas Andreasson et ses collègues ratissent l’île, en vain : Lina Rosén reste introuvable et l’enquête conclut à une noyade accidentelle.
Quelques mois plus tard, l’île de Sandhamn est couverte de neige et de glace. L’amie d’enfance de Thomas, Nora Linde, vient prendre quelques jours de vacances avec ses deux petits garçons. Mais en jouant dans la forêt, les enfants font une découverte macabre : des restes humains enfouis dans un sac sous la neige.
La jeune fille a été assassinée et atrocement mutilée. Pourquoi un tel acharnement ? Est-il possible que ce soit le cadavre de Lina ? Les indices sont tout aussi ténus que lors de sa disparition et Thomas redoute que le meurtrier ne frappe à nouveau.

Avec ce troisième volet, Viveca Sten confirme son indéniable talent pour le suspense, s’imposant N°1 des ventes de romans policiers en Suède.

Tome 4 : Les secrets de l’île

Une froide journée de septembre, l’étudiant Marcus Nielsen est retrouvé mort dans son appartement de Nacka. Tout semble indiquer un suicide. Mais sa mère, convaincue qu’il a été assassiné, supplie la police de ne pas classer l’affaire.
Quand l’inspecteur Thomas Andreasson commence à enquêter, les pistes semblent mener à la base militaire de Korsö, devant l’île de Sandhamn, où le corps d’un autre homme vient d’être retrouvé. Contactée par Thomas, Nora Linde, qui depuis sa séparation passe beaucoup de temps sur l’île, essaie d’en savoir plus sur cette base fortifiée où, pendant des décennies, ont été formées les unités d’élite des chasseurs côtiers. Y a-t-il dans ce passé-là quelque chose qui ne doit à aucun prix surgir au grand jour ?

Tome 5 : Au coeur de l’été

Week-end de la Saint-Jean sur l’île de Sandhamn. Les jeunes fêtards ont envahi les pontons, le port grouille de bateaux blancs. Musique à fond et alcool à flots. Dans la foule, une jeune fille avance en titubant avant de s’effondrer sous les yeux de la police.
Pendant ce temps, Nora Linde s’apprête à célébrer la Saint-Jean avec son nouveau compagnon Jonas et sa fille Wilma. Mais la fête tourne au cauchemar lorsque, dans la nuit, Wilma disparaît. Le lendemain matin, le cadavre d’un garçon de seize ans est retrouvé sur la plage.
L’inspecteur Thomas Andreasson, l’ami d’enfance de Nora, est dépêché sur les lieux. Les premiers éléments de l’enquête lui en révèlent toute la difficulté, chacun ayant sa propre version des faits. Qui est la victime et qui le meurtrier de cette nuit d’été ?

Tome 6 : Retour sur l’île

Le lendemain de Noël, alors qu’une tempête de neige fait rage sur l’île de Sandhamm, le cadavre de la correspondante de guerre Jeanette Thiels, connue pour ses prises de position virulentes contre certaines personnalités d’un parti conservateur, est retrouvé sur la plage. Le meurtre pourrait être politique, mais il pourrait aussi avoir été commis pour des raisons plus personnelles.

Vous pourrez trouver les livres au format livre de poche ou broché dans toutes vos librairies préférées mais aussi sur les plateformes : Fnac – Decitre -Cultura – Uculture Espace culturel leclerc, ah oui j’oubliais le petit dernier que vous adorez, amazon.

Un jour de mars 2020 – 14 auteurs

Bonsoir, je tenais à participer en tant que bloggeuse et lectrice à partager le travail de quatorze auteurs de la Maison d’Edition. J’ai promis de le faire à Caroline et je tiens ma promesse. Alors faîtes de même, venez télécharger ce recueil, cela permettra aux auteurs de cette maison d’édition d’être remerciés pour le travail qu’ils ont fait.

Vous trouverez différents liens sur lesquels vous pouvez télécharger gratuitement le recueil de nouvelles……

Pour télécharger le livre Un jour de mars 2020, allez sur la boutique et cliquez.

rubrique Boutique, mais cela peut vous donner envie de voyager sur cette jolie édition.

https://www.kobo.com/fr/fr/ebook/un-jour-de-mars-2020
https://books.apple.com/fr/book/un-jour-de-mars-2020/id1510336424?mt=11&ign-mpt=uo%3D4

Des semaines de confinement imposé depuis le début des bouleversements de notre société par le CONORAVIRUS. Et si c’était pour nous l’occasion de revisiter notre façon de vivre ?

Les textes qui suivent nous donnent un autre regard sur ces jours compliqués que nous vivons, avec réalisme, tendresse et beaucoup d’humour. Nos enfants avec l’aide à la guerre anti-Conoravirus, nos amis avec leurs messages pleins d’espoir, nos animaux par leur analyse humoristique de nos actions et réactions, nous content leurs visions du confinement dans des poèmes, des nouvelles, des contes pour petits et grands.

De la frontière franco-allemande à Madrid, de Genève à la Lombardie et jusqu’à la ville de Wuhan, leurs expériences, vécues ou imaginées sont pour nous des idées à reprendre, des exemples à comprendre, à suivre et à méditer pour nous interroger sur nous-mêmes.

Ces histoires autour du Conoravirus sont à lire et à relire pour relativiser et voir ce que nous pouvons tirer de positif de cet état de confinement.

Les fonds sont versés pour l’association Fondation de France https://www.fondationdefrance.org/

afin d’aider les soignants à combattre contre le Conoravirus.

Je vous demande également de bien vouloir partager cet article le plus possible, sur vos murs, blogs, sites personnels. Je vous remercie pour vos partages, vos dons (en mettant ce que vous souhaitez).

Le temps d’un livre

Attentat à Belle-Ile en Mer – Suzan Degeninville

Bonjour, j’ai découvert cette auteure tout à fait par hasard de mes voyages sur la toile et j’en fais hein, beaucoup beaucoup. J’en ai acheté 2 car les titres me plaisaient et le résumé également.

Celui-ci plus particulièrement, vu que je connais bien cette île superbe appelée « La Bien Nommée ». Elle se situe dans le Morbihan, une des plus grandes îles avec Houat, Hoëdic et Groix. J’y ai passé de merveilleuses vacances et séjours. Voilà voilà le résumé :

Une bombe éclate sur la terrasse d’un hôtel chic de Belle-île. Un attentat à Belle-île ? Comment cela est-il possible ?
Dominique Vétoldi, commissaire au Quai des Orfèvres, mène l’enquête, mais il n’est pas le seul, car deux agents de l’antiterrorisme sont sur place et ils n’apprécient pas de le voir marcher sur leurs plate-bandes. Secondé par le capitaine de la gendarmerie locale, Vétoldi devra relever le défi de la vérité. Il découvrira la face cachée de cette île paradisiaque qui était jusqu’alors pour lui, un havre de paix. L’amour, la jalousie, la haine, la rivalité, les cancans sont ici présents comme partout ailleurs...

Mon avis :

Belle-Ile, île sur laquelle le commissaire Dominique Vertoldi passe ses vacances. A la fin de ses congés, il est appelé par le Quai des Orfèvres pour qu’il intervienne dans un Hôtel « L’hôtel de Port-Coton » où sur la terrasse, une bombe a éclaté. Aussitôt, il arrive et il va mener l’enquête entre Belle Ile et Paris, Vannes, Quiberon. J’ai trouvé que ce polar était bien écrit, et j’ai bien aimé, je vais d’ailleurs suivre cette auteure.

Pour connaître le fin mot de l’enquête, je vous invite à visiter l’île merveilleuse et surtout imaginer les coins magnifiques que j’adore. D’ailleurs, je vous laisse un peu de photos.

bonne lecture

Le temps d’un livre.

vous pouvez trouver les livres sur les plateformes : librinova – fnac – amazon en broché ou en

Des mots par la fenêtre

Les bénéfices seront reversés à la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France.

PARUTION LE 16 AVRIL 2020

64 auteurs se sont réunis pour illustrer un joli recueil, vous pourrez le trouver ici :

JJérôme ATTAL • Laetitia BALLY • Frédéric BAPTISTE • Catherine BARDON • Alain BENTOLILA • Ariane BOIS • Xavier-Marie BONNOT • Françoise BOURDIN • Françoise BOURDON • Michel BUSSI •Cécile CABANAC • Virginie CAILLÉ-BASTIDE • Annabelle COMBES • Jean-Paul DELFINO • Joseph DENIZE • Isabelle DÉSESQUELLES • Victor DIXEN • Samuel DOUX • Julien DUFRESNE-LAMY • Jim FERGUS • Isabelle FILLIOZAT • Sophie FONTANEL • Lorraine FOUCHET • Anne-Marie GAIGNARD • Karine GIEBEL • Raphaëlle GIORDANO • Héloïse GUAY DE BELLISSEN • Serena GIULIANO • Anne ICART • Claude IZNER • Philippe JAENADA • Jean-Joseph JULAUD • Maïa KANAAN-MACAUX • Yasmina KHADRA • Étienne KLEIN • Fouad LAROUI • Caroline LAURENT • Arnaud LE GUILCHER • Guillaume LE QUINTREC • Marc LEVY • Henri LOEVENBRUCK • Sophie LOUBIÈRE • LOUISON • Albane LINŸER • Murielle MAGELLAN • Charlye MÉNÉTRIER MCGRATH • Bernard MINIER • Nadine MONFILS • Viviane MOORE • Fabien OLICARD • Erik ORSENNA • Fabrice PAPILLON • Camille PASCAL • Pierre PELOT • Alain REY • Gwenaële ROBERT • Tatiana de ROSNAY • Romain SLOCOMBE • François-Henri SOULIÉ • Danielle STEEL • Christiane TAUBIRA • Colin THIBERT • Marjorie TIXIER • Rachel VANIER •

Vous pouvez vous le procurer ici : à la FNAC

https://www.fnac.com/livre-numerique/a14684452/Collectif-Des-mots-par-la-fenetre#FORMAT=ePub#omnsearchpos=2

ou sur amz ! mais je n’ai pas le lien

Ma petite contribution sera faite très prochainement.

Illustration de Stéphane MANEL

Recueil : Histoires d’espoir

A l’heure où nous vivons une pandémie et épidémie d’une saleté de virus qui touchent beaucoup de monde dans le monde, 20 auteurs se sont réunis pour publier un recueil de 20 histoires. L’argent sera versé à la Fondation de France : vous pouvez trouver le recueil sur les sites : (format epub et pdf).

https://www.kobo.com/fr/fr/ebook/histoires-d-espoir

https://www.librinova.com/librairie/ouvrage-collectif-1/histoires-d-espoir

Ce recueil est venu enrichir ma liseuse. Cette dépense était prévue, je l’ai faite.

voici la participation des auteurs

Je vous laisse et vous souhaite une agréable lecture de ce recueil,

Merci de votre visite sur mon blog, à bientôt pour le prochain article. Si vous venez, laissez un petit commentaire, un j’aime. Cela fait toujours plaisir de voir que le travail est apprécié plutôt que de faire croire « oui j’y vais alors que liker est facile, je like sans lire

Le temps d’un livre,

Portrait d’auteur : Gwen Le Tallec

Présentation :

Une petite présentation de Gwen et il vous parlera de ses romans……

Gwen, je vous laisse la parole,

1/ Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Je suis Gwen Le Tallec, romancier originaire de Saint-Malo, et aujourd’hui j’écris essentiellement des romans policiers.

Mes romans

Le commissaire Taran Courteline est mon héros de polar. Ses aventures commencent à Brest dans « Taran » où il est confronté à un sérial killer qui assassine des femmes qui cachent toutes le même secrêt, puis à Saint-Malo dans « Taran, 7 coeurs » où un psychopathe arrache le coeur de ses victimes rousses pour assouvir une vengeance d’un autre temps.

Mes romans « Lune de cendre » et « Lilou », réunissent ses deux héros, Lilou (héroïne des romans dramatiques) et Taran dans deux thrillers époustouflants !!!

Dans mon dernier roman, « Taran, l’île du sang » publié en janvier 2020? Taran est confronté à un sérial killer qui se venge de la mort de son grand-père assassiné par des résistants de la dernière heure lors de la libération de Saint-Malo en août 1944.

2/ Quand avez-vous commencé à écrire ? (enfance, adolescence….)

J’ai commencé à écrire il y a environ 7 ans vers l’âge de 40 ans.

3/ Qu’est-ce qui vous a donné l’envie ‘écrire ?

Mes enfants ! Cette envie d’écrire était présente depuis longtemps mais sans jamais osé passer à l’acte. Ce sont mes enfants qui m’ont incité à le faire car ils aimaient bien les histoires que je leur racontais.

4/ Connaissez-vous d’autres écrivains, éditeurs ou libraires ? Si oui lesquels ?

En participant à plusieurs salons du livre chaque année, je rencontre beaucoup d’auteurs connus et moins connus. Le monde des auteurs est une communauté relativement solidaire. Je fais également partie d’un collectif d’auteurs du grand ouest.

Mes belles rencontres en Salon :

Nicolas Beuglet au Salon d’Elven. Une belle amitié virtuelle aujourd’hui.

Hugo Buan au Salon du livre de Saint-Jouan des Guérêts (Saint-Malo)

Roselyne Bachelot au Salon du Juvardeil (clin d’oeil à l’actualité)

Mes amitiés du net :

Depuis nos débuts, nous nous livrons avec Luca Tahtieazym, celui qui a un n nom imprononçable ! Un grand auteur. Mais aussi Lionel Carny.

Mes potes auteurs :

Jérôme Verne, Shealynn Royan, Myriam Caillonneau, Aidan Fox, Mélanie De Coster, Lynda Guillemot, Jean-Marc Basseti, Claire Bertin….

Nous organisons chaque année notre salon à côté de Rennes ! Le salon des auteurs indépendants du grand ouest.

Mon libraire :

Brice Vauthier, le patron de la librairie L’étagère de Saint-Malo

Les éditeurs :

J’ai moins de contacts avec des éditeurs même si chaque année j’ai des propositions de contrats. Pour l’instant, les conditions offertes n’ont pas été plus intéressantes que l’activité que je mène seul. Mais je ne suis pas contre une collaboration future avec un éditeur qui me permettrait aujourd’hui de me consacrer pleinement à l’écriture !

5/ Comment vous est venu l’idée de publier votre oeuvre ?

L’envie de partager, de laisser une trace…

6/ Quelle mode de publication avez vous choisi ? en auto-édition ou avec une maison d’édition ?

Je suis auteur indépendant en auto-édition et fier de l’être !

J’ai des contrats avec des maisons d’édition mais qui concerne plutôt les romans jeunesse.

7/ Quel sentiment avez-vous ressenti lorsque votre livre a été publié ?

Le premier ? Quelle fierté !!!

Depuis, je me suis proffesionnalisé. Ecrire, c’est une vraie petite entreprise aujourd’hui. La représentation de l’auteur solitaire est fausse. Autour de moi il y a près de 10 personnes qui travaillent dans toutes les étapes de la construction d’un roman. Moi je ne fais qu’écrire le roman !

8/ Etes-vous satisfait de votre publication ?

Oui

9/ Au moment de la sortie de votre livre, en avez-vous parlé publiquement ? (page auteur fbk, blog perso, groupes facebook, famille, amis).

Oui, je communique aujourd’hui essentiellement via les réseaux sociaux : FB, Instagram, Blog.

10/ Avez-vous publié plusieurs romans ? Un nouveau projet est-il en cours d’écriture (futur proche ou lointain) ?

J’ai publié une 20aine de romans ! La moité en jeunesse, l’autre dans le genre polar et romance.

Mon dernier roman « Taran, l’île du sang » (polar) date de janvier 2020.

Je viens d’achever mon nouveau roman (polar) : Le Capitaine Orianne Sorens – Liens du sang. Il sera publié en mai ou juin 2020.

11/ Avez-vous participé à des concours littéraires, des séances de dédicaces, des salons du livre ?

Oui, je participe à environ 10 salons et 2 à 3 dédicaces par an. Les dernières en 2020 : Cultura Brest, Espace Culturel Leclerc à Angers, Mairie de Saint-Guinoux (du côté de Saint-Malo).
La dédicace est l’exercice le plus difficile car vous êtes seul face aux lecteurs potentiels ! il ne faut pas rester dans son coin (comme beaucoup d’auteurs…) sauf si vous êtes très célèbre. Il faut aller à la rencontre des gens. Leur sourire, leur parler, les séduire, se « vendre ». Ensuite, s’ils aiment vos romans, ils reviendront toujours ! j’ai beaucoup de vrais fans et c’est agréable.

Je vous remercie, Gwen d’avoir consacré un moment à répondre à ce questionnaire. D’autre part, si vous recherchez une maison d’édition, vous pouvez contacter Carol Ine (fbk) ou La Plume de l’Edition, logo sur la page d’accueil). Un clic et hop vous y êtes.

vous pouvez trouver les livres de Gwen Le Tallec sur le site :

https://www.amazon.fr/Gwen-Le-Tallec/e/B01LW0NKII/ref=dp_byline_cont_ebooks_1

https://www.facebook.com/gwen.letallec

Excellentes lectures à vous.