Les enquêtes de Maud Delage de MB DUPUY (Tome 1)

Bonsoir à tous les lecteurs qui passeront sur le blog. J’aime lire les romans de MB DUPUY et comme j’avais beaucoup apprécié le roman « Lara : la rondes des soupçons 1 » paru en janvier ou février 2020 et chroniqué sur le blog. Je dois dire que l’auteure écrit plus vite que son ombre. J’apprécie plus les romans avec enquêtes policières ou pas romantiques « fleur bleue ».

Voilà que lors de ma dernière virée sur le site France Loisirs, je m’aperçois que les enquêtes de Maud Delage tomes 1 et 2 sont parus en poche. Je les commande de suite en même temps que certains dont vous prendrez connaissance si vous voyagez sur Le Temps d’un Livre. Pour l’aide : taper dans recherche, vous trouverez facilement.

Du sang sur la colline :

Maud Delage, inspectrice bretonne arrivée depuis peu dans la ville d’Angoulême, travaille avec Xavier et Irwan, devenus amis voir plus. Lors d’une promenade avec son chien, un homme fait une terrible découverte, un jeune couple découvert morts. Aussitôt, l’équipe de Maud arrive sur place. Que s’est-il passé ? Règlement de compte, affaire pas nette. Je ne peux pas en dire plus de crainte de spoiler l’histoire.

J’ai passé un très bon moment. Je vous conseille de la lire ainsi que la 2e que je chronique à la suite.

Un circuit explosif

Alain Chesnais, coureur automobile est un très riche industriel, possède une magnifique bugatti bleue. Il va courir comme tous les ans sur le circuit des Remparts à Angoulême. Maud, assiste à la préparation de la course, accompagnée de ses acolytes Xavier et Irwan.

Que va-t-il se passer ? Tout d’un coup, une explosion a lieu au niveau de la belle voiture… est-ce un attentat, un règlement de compte, pour le savoir, je vous laisse découvrir la suite de l’enquête bien menée par Maud.

Je continue ma lecture pour ma 3e enquête et je reviens sur le blog pour vous en parler. Je vous souhaite une très bonne lecture. Belle soirée.

Le nouveau roman de Lorraine Fouchet est chez moi

Bonjour tout le monde, depuis quelques années, j’ai découvert une auteure que je rencontre tous les ans avec un immense plaisir au salon du livre de Vannes et des fois à Quiberon. Elle est adorable, a plusieurs points communs, adore la Bretagne (île de Groix) où se déroulent la plupart de ses romans, où beaucoup du moins.

J’ai lu Entre ciel et Lou paru en 2016 et maintenant vous le trouvez en format poche ou pocket. Puis l’ayant beaucoup aimé, je l’ai offert à ma cousine Espagnole car ce dernier était traduit en espagnol. Un livre qui a beaucoup voyagé, il a fait un aller/retour. Je l’ai acheté en Espagne à Denia (dans une chouette librairie) et a été dédicacé par Lorraine avant de repartir à sa destinataire.

Puis d’autres romans sont parus bien sûr, et le petit dernier c’est « J’ai failli te manquer » paru le 4 juin 2020. Bien sûr, je l’ai acheté.

Photo prise dans mon jardin avec les magnifiques hortensias qui fleurissent.

Résumé :

Lise et Cerise n’ont en commun que la rime. Tout oppose la mère et la fille. D’ailleurs c’est simple, Lise voulait un garçon. A la mort d’Axel, mari et père adoré, les deux femmes se retrouvent en tête à tête, et se repoussent comme des aimants réfractaires. Mais une inconnue s’invite dans l’équation. Elle efface tout, même les ressentiments, et apporte d’inespérances retrouvailles.

Car il n’est jamais trop tard pour s’aimer….

Dans la famille Venoge, on se déchire avec panache. Pourtant, la tendresse est là, en embuscade, et lorsqu’elle s’engouffre enfin dans la brèche, elle transforme les années perdues en heures gagnées.
Lorraine Fouchet nous l’affirme, le bonheur est réservé à tout le monde.

Celui-ci fera partie de mes romans de l’été comme tous les ans. Un peu de romans, de polars, feel good et de thrillers.

Le défi d’Apolline de Nathalie Brunal

Bonsoir tout le monde, je l’attendais impatiemment le nouveau roman de Nathalie, en exclusivité chez France Loisirs. Je l’ai commandé le jour de sa sortie (25 mai), reçu le jeudi 28, lu entre samedi et lundi (je l’ai dévoré).

Résumé :

1898. Apolline, jeune fille de la bonne société canadienne, est en âge de se marier. Mais à 22 ans, elle ne cesse d’évincer les prétendants que lui présentent ses parents. Une révolte que n’admet pas sa mère…. Quand celle-ci apprend qu’une cousine, enceinte et mère de deux jeunes enfants, vient de perdre son mari dans l’éboulement d’une mine, elle est persuadée de tenir le chantage qui fera plier Apolline : se marier ou partir aider cette cousine qu’elle ne connaît pas. A la surprise générale, Apolline quitte le quotidien pour les contrées lointaines du grand Ouest. Elle n’a connu que le confort feutré de son hôtel particulier découvre la rudesse d’un monde encore sauvage. Et si cette épreuve était l’occasion pour elle de se réapproprier son destin, et pourquoi pas de croiser l’amour ?

Ma chronique :

Dans une famille très bourgeoise, à la fin du XIXè siècle vit Apolline 22 ans et sa soeur cadette Alphonsine. La mère, Ernestine est une personne très autoritaire surtout avec sa fille aînée qu’elle veut marier avec un homme de la même société qu’elle. Elle lui présente plusieurs prétendants mais Alphonsine les refuse tous.

Quand un télégramme arrive d’une cousine éloignée de la mère demandant à une des filles de partir auprès d’Emeline, mère de 2 enfants, bientôt 3. Cette dernière vient de perdre son mari. Elle habite dans les lointaines contrées du Grand Ouest.

Apolline qui ne se rebiffe jamais et n’affronte encore moins à sa mère accepte de partir.Que va-t-elle trouver ? va t elle être acceptée par les habitants de cette ville, appelés « sauvages » par la bourgeoisie.

Mon avis :

J’ai adoré ce roman, acheté en format papier, je l’attendais impatiemment, fidèle lectrice à cette auteure, même fan. Le style d’écriture ne change pas mais le genre du roman, Nathalie passe du feel good au roman sentimental mais a sa propre façon d’écriture aussi fluide qu’agréable. Je me suis plongée dès les premières pages sachant déjà que j’allais aimer ce roman.C’est lorsque l’on pose le livre après l’avoir terminé, avec une sensation de tristesse que l’on se dit « on veut la suite…….. »

Je vous le conseille vivement, à lire absolument.

Mon prince charmant ne viendra pas………(tant pis je ferais sans !) d’Alex Kin

Coucou,

Ma chronique pour le roman d’Alex Kin, auteure auto-éditée de 2 romans feel good : Mon prince charmant ne viendra pas…. (tant pis je ferais sans) sorti en 2019 et le tout nouveau « Notre échappée belle » le 30 avril 2020.

J’ai dégusté ce roman comme j’aurais mangé un petit paquet de bonbons acidulés qui fondent dans la bouche, un vrai régal. J’ai vraiment adoré me plonger dans l’histoire de Clotilde, bientôt trente ans qui même entourée des ses trois meilleures amies, de ses parents ne trouve pas le prince charmant.

Tous les personnages de ce roman sont attachants, voisins, amis, famille, collègue. Clotilde a changé d’entreprise, vous saurez la raison en lisant le livre, je ne vous dévoilerais pas la raison.

Sa vie changera-t-elle ? trouvera t elle enfin le prince charmant ?

je vous laisse découvrir cette jolie histoire qui je pense fait rêver beaucoup de jeunes filles.

Vous pouvez trouver le roman soit en format numérique soit en broché : je l’ai en format numérique et reçu en format broché.

Dans mon chariot et au courrier………

Vendredi dernier, je suis allée relever le courrier accompagnée de Funky, toujours présente, j’aurais vraiment dû lui apprendre bébé à le récupérer……Toujours la première assise devant la boîte aux lettres, est-ce un signe ?

Qu’ai-je trouver ? Oh ? un livre youpi………

Et l’après-midi, pourtant je fais jamais mes courses le vendredi a.midi car trop de monde, mais là pas le choix, le frigo commençait à se vider ! A mon arrivée au supermarché, il y avait des flèches qui m’indiquaient quel chemin je devais suivre, mais j’avais ma petite idée. Alors vous prenez à droite puis 2e allée sur votre gauche, là vous vous arrêtez et hop, il va sauter dans le chariot. C’est celui-ci

Et cela donne cela pour le vendredi 22 mai…Suis-je raisonnable ?

Je ne pense pas l’être mais Funky m’a aidée alors je ne peux pas résister aux wouaf wouaf de ma crapoune. Eh oui, je sais, je veux personnaliser le plus possible mon blog, car les blogs avec simplement la photo du livre, le résumé et l’avis de la bloggeuse, ce n’est pas très original, généralement soit je ne lis pas soit je lis en passant à fond les pages. Je vous laisse, belle journée ensoleillée,

Viveca Sten : auteure suédoise

Viveca Sten vous dévoile sa biographie et ses écrits

Biographie :

Née le 18.06.1960 à Stockholm, Suède, est une romancière de plusieurs romans policiers et ouvrages juridiques. Elle est l’auteure d’une série policière se déroulant sur l’île de Sandhamn qui a été adaptée à la télévision et diffusée plusieurs fois en séries (1 saison = 1 livre). Peut-être existe-t-elle sur Netflix ? A voir.

Lors de mes escapades dans les librairies, je m’étais arrêtée sur son premier livre « La Reine de la Baltique », je me le suis procurée et ai beaucoup aimé. Je les ai pratiquement tous lus. Un peu concurrente à Camilla Lackberg qui a beaucoup de succès, j’ai opté pour Viveca Sten.

voici les livres de Viveca Sten (si vous souhaitez les lire) et je vous conseille dans cet ordre afin de vous y retrouver plus facilement.

Tome 1 La reine de la Baltique :

Un corps est retrouvé sur une plage de l’île de Sandhamn, au large de Stockholm. Suicide ? Noyade ? L’inspecteur Thomas Andreasson est chargé de l’enquête. Habitué de ce lieu de villégiature, il s’y voit proposer une aide inattendue : celle de Nora Linde, une amie d’enfance, jeune avocate à la perspicacité redoutable.

Leur été vire au cauchemar quand une femme est assassinée dans sa chambre d’hôtel. Et si, désormais, plus personne n’était à l’abri ? Andreasson, qui croyait tout savoir de sa petite île paradisiaque, n’est pas au bout de ses macabres découvertes …

Avec les enquêtes d’Andreasson et Linde, N° 1 des ventes en Suède, Viveca Sten s’impose comme une des nouvelles grandes voix du polar nordique.


Un corps est retrouvé sur une plage de l’île de Sandhamn, au large de Stockholm. Suicide ? Noyade ? L’inspecteur Thomas Andreasson est chargé de l’enquête. Habitué de ce lieu de villégiature, il s’y voit proposer une aide inattendue : celle de Nora Linde, une amie d’enfance, jeune avocate à la perspicacité redoutable.
Leur été vire au cauchemar quand une femme est assassinée dans sa chambre d’hôtel. Et si, désormais, plus personne n’était à l’abri ? Andreasson, qui croyait tout savoir de sa petite île paradisiaque, n’est pas au bout de ses macabres découvertes …

Tome 2 Du sang sur la Baltique

Un an après l’affaire Krister Berggren, un nouveau crime vient troubler les eaux de l’île de Sandhamn : cette fois, l’inspecteur Thomas Andreasson et son amie Nora Linde enquêtent sur la mort du vice-président de la Royal Swedish Yachting Society, assassiné au cours d’une régate. Crime passionnel, règlement de comptes ou visée politique ? Les pistes sont multiples, et lorsqu’un autre membre de la Yachting Society est retrouvé mort devant sa maison, la liste des suspects se resserre autour de cette élite mondaine, prête à tout pour sauver les apparences.

Infidélités, corruption et scandales rythment ce deuxième roman de la série de Viveca Sten qui nous emmène dans une course au pouvoir sans règles ni limites.

Tome 3 : Les nuits de la Saint-Jean

L’angoisse monte à Sandhamn : une jeune fille a disparu au cours de la nuit. Sous une pluie battante, l’inspecteur Thomas Andreasson et ses collègues ratissent l’île, en vain : Lina Rosén reste introuvable et l’enquête conclut à une noyade accidentelle.
Quelques mois plus tard, l’île de Sandhamn est couverte de neige et de glace. L’amie d’enfance de Thomas, Nora Linde, vient prendre quelques jours de vacances avec ses deux petits garçons. Mais en jouant dans la forêt, les enfants font une découverte macabre : des restes humains enfouis dans un sac sous la neige.
La jeune fille a été assassinée et atrocement mutilée. Pourquoi un tel acharnement ? Est-il possible que ce soit le cadavre de Lina ? Les indices sont tout aussi ténus que lors de sa disparition et Thomas redoute que le meurtrier ne frappe à nouveau.

Avec ce troisième volet, Viveca Sten confirme son indéniable talent pour le suspense, s’imposant N°1 des ventes de romans policiers en Suède.

Tome 4 : Les secrets de l’île

Une froide journée de septembre, l’étudiant Marcus Nielsen est retrouvé mort dans son appartement de Nacka. Tout semble indiquer un suicide. Mais sa mère, convaincue qu’il a été assassiné, supplie la police de ne pas classer l’affaire.
Quand l’inspecteur Thomas Andreasson commence à enquêter, les pistes semblent mener à la base militaire de Korsö, devant l’île de Sandhamn, où le corps d’un autre homme vient d’être retrouvé. Contactée par Thomas, Nora Linde, qui depuis sa séparation passe beaucoup de temps sur l’île, essaie d’en savoir plus sur cette base fortifiée où, pendant des décennies, ont été formées les unités d’élite des chasseurs côtiers. Y a-t-il dans ce passé-là quelque chose qui ne doit à aucun prix surgir au grand jour ?

Tome 5 : Au coeur de l’été

Week-end de la Saint-Jean sur l’île de Sandhamn. Les jeunes fêtards ont envahi les pontons, le port grouille de bateaux blancs. Musique à fond et alcool à flots. Dans la foule, une jeune fille avance en titubant avant de s’effondrer sous les yeux de la police.
Pendant ce temps, Nora Linde s’apprête à célébrer la Saint-Jean avec son nouveau compagnon Jonas et sa fille Wilma. Mais la fête tourne au cauchemar lorsque, dans la nuit, Wilma disparaît. Le lendemain matin, le cadavre d’un garçon de seize ans est retrouvé sur la plage.
L’inspecteur Thomas Andreasson, l’ami d’enfance de Nora, est dépêché sur les lieux. Les premiers éléments de l’enquête lui en révèlent toute la difficulté, chacun ayant sa propre version des faits. Qui est la victime et qui le meurtrier de cette nuit d’été ?

Tome 6 : Retour sur l’île

Le lendemain de Noël, alors qu’une tempête de neige fait rage sur l’île de Sandhamm, le cadavre de la correspondante de guerre Jeanette Thiels, connue pour ses prises de position virulentes contre certaines personnalités d’un parti conservateur, est retrouvé sur la plage. Le meurtre pourrait être politique, mais il pourrait aussi avoir été commis pour des raisons plus personnelles.

Vous pourrez trouver les livres au format livre de poche ou broché dans toutes vos librairies préférées mais aussi sur les plateformes : Fnac – Decitre -Cultura – Uculture Espace culturel leclerc, ah oui j’oubliais le petit dernier que vous adorez, amazon.

Portraits d’auteurs – Nathalie Brunal

Bonsoir tout le monde, voici le 5e portrait d’auteur et je reçois Nathalie Brunal qui va se dévoiler un peu car elle a bien voulu répondre à mon ITW.

J’ai choisi la photo avec un bébé goëland car Nathalie est une gourmande et lors de son escapade sur la côte, elle dégustait une glace et monsieur goëland fût attiré. Normal, vous me direz.

1/ Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Coucou, Nathalie, 20 ans, jeune, belle et sexy. Bon, Ok, je jure de dire la vérité, toute la vérité et rien que la vérité. Donc, je commence : maman de deux grands enfants, je suis également assistante maternelle. Passionnée de lecture depuis que je sais lire, je suis passée de l’autre côté du miroir en 2017 en écrivant mon premier roman. Clown dans la vie de tous les jours, je voulais que mes livres me ressemblent et soient des concentrés de bonne humeur.

2/ Quand avez-vous commencé à écrire ? (enfance, adolescence…)

J’ai commencé à écrire tout à fait par hasard en 2017. A cette époque, j’étais en arrêt de maladie, les médecins ne savaient pas exactement de quoi je souffrais et je marinais dans mon jus en me demandant à quelle sauce ils allaient me manger… Je m’ennuyais ferme et j’ai participé à un ligorallye organisé par Laure Manel sur sa page. Il fallait écrire un petit texte en respectant l’ordre des mots proposés par l’auteur. C’est ainsi que sont nés mes personnages Anna et Roger. J’ai trouvé le petit texte sympa et je me suis mise au défi d’en faire un livre de 300 pages. Je l’ai écrit en cachette un peu par peur du ridicule.

3/ Qu’est-ce qui vous a donné l’envie d’écrire ?

L’étonnement dans les yeux de mes enfants en découvrant mon premier ouvrage publié m’a donné envie de poursuivre l’écriture. Je suis tombée dans la marmite des mots par le plus grand des hasards et une fois à l’intérieur, on ne peut plus s’arrêter. Jamais, je n’aurais pensé être capable d’écrire un roman. Sans la maladie de Ménière et le petit jeu de Laure Manel, je n’aurais sans doute jamais essayé.

4/ Connaissez-vous d’autres écrivains, éditeurs ou libraires ? Si oui, lesquelles ?

Je connais beaucoup d’auteurs virtuellement parlant. La vie fera peut-être que cela viendra réel. Les éditeurs, j’en connais quelques-uns surtout ceux qui permettent aux auteurs via des prix de proposer leurs écrits. J’ai la chance d’avoir été sélectionnée par les éditions Nouvelles Plumes et une romance historique verra le jour chez France Loisirs en mai.

5/ Comment vous est venu l’idée de publier votre oeuvre ?

Je suivais Sonia Dagotor sur les réseaux sociaux et on avait sympathisé. Lorsque mon premier roman fût écrit, je lui ai envoyé un MP afin d’avoir des conseils pour tenter ma chance sur Amazon puisqu’elle était auto-éditée. Elle m’a beaucoup aidée et je la considère comme ma marraine de livres. Elle m’a permis d’avancer et d’oublier mes soucis à un moment où mon quotidien était difficile et elle m’a donné envie d’écrire des feel good.

6/ Quel mode de publication avez-vous choisi ? en auto-édition ou avec une maison d’édition ?

Je n’ai même pas pensé à tenter ma chance en maison d’édition. Pour moi, cela coulait de source de passer par l’auto-édition. j’aime beaucoup le principe de tout gérer de A à Z et d’être maître de son oeuvre. Depuis quelques mois, je vois comment ça se passe avec une maison d’éditions grâce aux éditions Nouvelles Plumes chez France Loisirs. C’est agréable d’avoir son écrit corrigé par un correcteur pro et de ne pas avoir peur qu’il subsiste quelques coquilles. Je leur fais pleinement confiance pour la couverture. Les échanges sont très sympathiques et c’est différent de se reposer sur quelqu’un. Cela me permettra de pouvoir comparer auto-édition et maison d’édition.

7/ Etes-vous satisfait de votre publication ?

Amazon est une bonne façon de se faire connaître et de proposer ses écrits à moindre coût. Si c’était à refaire, j’agirais de la même façon. Je ne regrette pas cette belle aventure littéraire qui m’a permis de faire de bien jolies rencontres.

8/ Quel sentiment avez-vous ressenti lorsque votre livre a été publié ?

C’était juste WAOUH, un sentiment d’euphorie, besoin d’être pincée pour y croire. Tenir dans ses mains son premier roman et espérer que ça marche, c’est irréel, empli d’incertitudes, de joie, de bonheur, d’étonnement, c’est un juste merveilleux moment de bonheur. Et puis voir que mes enfants sont fiers de moi n’a pas de prix.

9/ Au moment de la sortie de votre livre, en avez-vous parlé publiquement ? page auteur fbk, blog perso, site perso, groupes fbk, famille, amis).

Ma famille proche l’a su dès qu’il fut écrit. Mon frère m’a aidée pour la relecture et pour la mise en forme. Ensuite j’ai créé une page facebook et timidement, j’ai commencé à en parler sur les réseaux sociaux. Peur du ridicule, peur du ressenti des autres, mes débuts en communication furent un peu laborieux….

10/ Avez-vous publié plusieurs romans ? Un nouveau projet est-il en cours d’écriture (futur proche ou lointain)

J’ai dix romans à mon actif pour le moment, essentiellement des feelgood. Une romance historique arrive chez France Loisirs. La suite des Tribulations d’Hortense arrive en mai sur Amazon. Un recueil de nouvelles de Noël verra le jour en fin d’année. Un thriller en cours de relecture sera d’abord lu par le comité de lectures des Nouvelles Plumes avant d’être mis sur Amazon si celui-ci ne les tente pas. Différents romans sont en cours d’écriture : policiers, feel good, romance historique. J’essaie tous les genres afin de me mettre au défi mais le genre qui me correspond le mieux est le feel good.

11/ Avez-vous participé à des concours littéraires, des séances de dédicaces, des salons du livre ?

J’ai participé à plusieurs concours littéraires pour faire plaisir à ceux qui me disaient de tenter ma chance et puis, j’ai eu la chance d’être sélectionnée avec ma romance historique. Je n’ai jamais fait de séances de dédicace et de salons du livre.

12/ Avez-vous participé à des séances de dédicaces ? Quel a été votre ressenti ?

Pas encore fait de séances de dédicaces. Je ne suis pas très à l’aise lorsqu’il faut écrire une dédicace avant d’envoyer un ouvrage alors une séance entière…..

Merci à toi, Nathalie d’avoir répondu à l’ITW. Tu as beaucoup d’humour, en espérant que tes projets se concrétisent. Tu peux compter sur moi, fan de ta plume et toujours pressée de me plonger dans un de tes romans. Ben, si j’étais une petite souris, je diras au Comité de Lecture Nouvelles Plumes de te choisirs.

Le Temps d’un Livre,

Mamma Maria – Serena Giuliano

Bonjour tout le monde,

Je viens de quitter le second roman de Serena et je suis bien triste. Je suis revenue d’Italie cette nuit.

Sofia revient dans le village d’Adriano Celentano (chanteur, compositeur Italien), sur la côte Almafatine, où il fait bon vivre. Elle a quitté Paris après un chagrin d’amour, elle retrouve Maria, que l’on surnomme Mamma Maria, une bonne Italienne qui passe ses journées derrière le comptoir de son café, que tout le monde et qui adore tout le monde sauf sa belle-fille. Elle prépare des cafés italiens « excellents ». Goûtez-en un vous m’en direz des nouvelles.

Dans ce pays, dans lequel règne les problèmes politique, des migrants, le racisme,mais où l’on retrouve un peu beaucoup de solidarité, l’accueil, le soleil qui chauffe en été.

Serena a su avec sa jolie plume écrire un roman magnifique et tout le long de la lecture, j’étais partie en Italie, un des pays que j’aime beaucoup pour la beauté des paysages, la nourriture (il n’y a pas que la pizza et les pâtes) mais préparées à l’italienne c’est comme le café, il est excellent….. Je vais déguster un petit ristretto italien

Je vous conseille vivement de vous procurer ce roman et même les deux (Cia Bella) dont j’ai fait le retour en février/mars.

Le temps d’un livre,

Portrait d’auteure : Linda Dasilva

Bonjour tout le monde, je vous souhaite un bon dimanche. Aujourd’hui, j’ai Linda Dasilva qui a accepté de répondre à mes questions, voici ses réponses, je vous laisse découvrir cette super auteure :

1/ Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Auteure, travaillant dans le Marketing depuis plus de vingt ans, Maman louve d’une princesse de onze ans et d’un serial number two de huit ans. Je suis passionnée de voyages, de lectures et d’écritures, de cuisine, de salsa et tout ce qui concerne notre système solaire.

2/ Quand avez-vous commencé à écrire ? (enfance, adolescence…)

J’ai commencé à écrire dès l’adolescence en écrivant un journal intime quotidiennement.

3/ Qu’est-ce qui vous a donné l’envie d’écrire ?

Ce qui m’a donné l’envie d’écrire c’est l’envie de poser sur le papier toutes les idées que j’avais en tête, et pour m’évader de mon quotidien.

4/ Connaissez-vous d’autres écrivains, éditeurs ou libraires ? Si oui, lesquelles ?

J’ai fait la connaissance de beaucoup d’écrivains durant des salons, ainsi que des ME. Citez tous les noms des auteurs serait compliqué, il y en a tellement. Pour les ME, j’ai croisé au Salon du Livre de Mons les Editions Nouvelles Bibliothèques, qui ont l’air adorables ! Sinon, les Editions Inceptio ont l’air pas mal également.

5/ Comment vous est venu l’idée de publier votre oeuvre ?

A la base je ne voulais pas écrire un roman, juste coucher sur papier quelques idées. Lorsque je l’ai imprimé pour ma famille et mes amis, tout le monde m’a conseillé de le publier, alors je me suis laissée tenter.

6/ Quel mode de publication avez-vous choisi ? en auto-édition ou avec une maison d’édition ?

Depuis le depuis je suis en AE, mais depuis quelques temps j’ai eu envie de tenter ma chance en ME, afin d’avoir un travail éditiorial sur mes romans, et mon 3ème roman aux Editions Lemart.

7/ Etes-vous satisfait de votre publication ?

Oui très satisfaite, je suis chez Librinova dans leur programme d’Agent Littéraire.

8/ Quel sentiment avez-vous ressenti lorsque votre livre a été publié ?

Un sentiment de fierté, mais surtout énormément d’émotions de le tenir dans mes mains, qu’il soit enfin concret.

9/ Au moment de la sortie de votre livre, en avez-vous parlé publiquement ? (page auteur fbk, blog perso, site perso, groupes fbk, famille, amis).

Oui sur tous mes réseaux sociaux, sans eux, je n’aurais jamais touché autant de lecteurs : Facebook, Instagram, Twitter et plus récemment LinkedIn.

10/ Avez-vous publié plusieurs romans ? Un nouveau projet est-il en cours d’écriture (futur proche ou lointain) ?

J’ai écrit deux romans en AE : Le Café des Délices – La Rencontre (2018) & Le Café des Délices – De respirer, j’ai arrêté (2019). Mon troisième roman sortira le 3 juin aux Editions Lemart : Poussière d’étoile. Trois femmes, trois destins, trois époques.

11/ Avez-vous participé à des concours littéraires, des séances de dédicaces, des salons du livre ?

Aucun concours littéraires pour le moment, beaucoup de séances de dédicaces à la FNAC, Cultura, Centre Culturel Leclerc. De nombreux salons dont Mons en Belgique, le SDL de Paris, de Boussac, de Chauny, De Belâtre….

12/ Avez-vous participé à des séances de dédicaces ? Quel a été votre ressenti ?

Oui de nombreuses séances, et chaque fois c’est le même plaisir. j’adore les discussions et échange avec les lecteurs, ça rebooste !

Linda, je te remercie d’avoir répondu à mon ITW,

Le Temps d’un Livre

Si vous cherchez une ME, je vous propose celle de Carol Ine La plume de l’Edition

http://plume-edition.fr

J’avais prévu autre chose…… Cécile Blanche

Hello, voilà ma chronique sur le dernier roman que j’ai terminé hier soir…

Résumé :

ET SI LE HASARD FAISAIT BIEN LES CHOSES? Chloé, la trentaine, se définit elle-même comme handicapée: maladroite, timide, immature. Elle s’appuie beaucoup sur les hommes de sa vie pour rester en équilibre. D’abord Marc son père, puis Alek son meilleur ami et enfin, Daniel l’homme de sa vie et futur père de ses enfants. Alors quand il sort brusquement de sa vie, sa bonne humeur en prend un coup! Heureusement, ses amis l’entourent, l’écriture de son roman l’occupe et bien des surprises l’attendent. Avec humour et authenticité, Chloé nous livre ses fêlures, ses merveilles, ses petites victoires et ses rencontres.

Mon avis :

Chloë est une trentenaire, malheureuse, mal dans sa peau, mais qui est soutenue, réconfortée par ses amis et ses parents. Elle a perdu son mari Daniel d’une rupture d’anévrisme et se remet difficilement de ce deuil. Elle qui avait tout prévu, mari et père de ses enfants, les projets tombent à l’eau, plouf.

Elle exerce un métier sympa qui lui permet de s’évader, de partir, de rencontrer du monde, écrivain, elle doit se pencher sur l’écriture de son roman.

Dans ce roman qui m’a fait du bien, j’ai vraiment beaucoup aimé la plume de Cécile et je vais la suivre. Cette auteure a écrit plusieurs romans, vous en saurez plus bientôt. Je vous conseille vivement de découvrir ses romans. A bientôt de lire vos commentaires.