Le défi d’Apolline de Nathalie Brunal

Bonsoir tout le monde, je l’attendais impatiemment le nouveau roman de Nathalie, en exclusivité chez France Loisirs. Je l’ai commandé le jour de sa sortie (25 mai), reçu le jeudi 28, lu entre samedi et lundi (je l’ai dévoré).

Résumé :

1898. Apolline, jeune fille de la bonne société canadienne, est en âge de se marier. Mais à 22 ans, elle ne cesse d’évincer les prétendants que lui présentent ses parents. Une révolte que n’admet pas sa mère…. Quand celle-ci apprend qu’une cousine, enceinte et mère de deux jeunes enfants, vient de perdre son mari dans l’éboulement d’une mine, elle est persuadée de tenir le chantage qui fera plier Apolline : se marier ou partir aider cette cousine qu’elle ne connaît pas. A la surprise générale, Apolline quitte le quotidien pour les contrées lointaines du grand Ouest. Elle n’a connu que le confort feutré de son hôtel particulier découvre la rudesse d’un monde encore sauvage. Et si cette épreuve était l’occasion pour elle de se réapproprier son destin, et pourquoi pas de croiser l’amour ?

Ma chronique :

Dans une famille très bourgeoise, à la fin du XIXè siècle vit Apolline 22 ans et sa soeur cadette Alphonsine. La mère, Ernestine est une personne très autoritaire surtout avec sa fille aînée qu’elle veut marier avec un homme de la même société qu’elle. Elle lui présente plusieurs prétendants mais Alphonsine les refuse tous.

Quand un télégramme arrive d’une cousine éloignée de la mère demandant à une des filles de partir auprès d’Emeline, mère de 2 enfants, bientôt 3. Cette dernière vient de perdre son mari. Elle habite dans les lointaines contrées du Grand Ouest.

Apolline qui ne se rebiffe jamais et n’affronte encore moins à sa mère accepte de partir.Que va-t-elle trouver ? va t elle être acceptée par les habitants de cette ville, appelés « sauvages » par la bourgeoisie.

Mon avis :

J’ai adoré ce roman, acheté en format papier, je l’attendais impatiemment, fidèle lectrice à cette auteure, même fan. Le style d’écriture ne change pas mais le genre du roman, Nathalie passe du feel good au roman sentimental mais a sa propre façon d’écriture aussi fluide qu’agréable. Je me suis plongée dès les premières pages sachant déjà que j’allais aimer ce roman.C’est lorsque l’on pose le livre après l’avoir terminé, avec une sensation de tristesse que l’on se dit « on veut la suite…….. »

Je vous le conseille vivement, à lire absolument.

Lara – Marie-Bernadette Dupuy

Coucou, ma chronique sur le premier roman que je lis de cette auteure mondialement connue et qui écrit divers romans, d’amour, avec enquêtes policières.

Je l’ai choisi car cela se passait en Bretagne – Morbihan, Erdeven, Ploëmel, Auray, toute la côte du Morbihan entre Vannes et Quiberon et l’île de Molène (Finistère). J’ai beaucoup aimé ce roman et j’en lirais d’autres mais tout de suite ! sinon je vais me lasser et ce ne sera pas terrible. Lire toujours la même chose, le même auteur et les relire 50 fois je n’en vois aucun intérêt.

Lara, jeune femme de 18 ans est amoureuse, vit avec sa maman Armeline et sa petite soeur Fantou 11 ans sur la côte d’Erdeven, cela se passe après la guerre 39/45, en 1946/1947 exactement. La vie des habitants se connaissent un peu ou beaucoup, se rendent des services.

Mais, un jour, on retrouve le corps d’une jeune femme habillée d’une chemise blanche, égorgée sous un menhir. Qui a pu commettre ce crime odieux et pourquoi ? Marie-Bernadette a plusieurs personnes qui vont enquêter, et au fur et à mesure que l’on avance dans l’histoire, d’autres meurtres vont avoir lieu.

Mon avis :

Lara : La ronde des soupçons tome 1 et le premier d’une saga qui prévoit déjà 3 tomes, le 2nd paraît le 6 mai et le 3e tome en septembre. Pour les amoureux(ses) de ce genre de littérature, notez-les. Moi, je vais le faire sur le calendrier au milieu des autres sorties littéraires prévues et qui me font de l’oeil. Je vous souhaite une excellente journée, confinement oblige, sortez si vous le pouvez dans votre jardin, lisez, profitez du soleil tant qu’il est présent et nous réchauffe un peu le coeur.

#RESTEZ CHEZ VOUS# c’est la meilleure solution

Quand bruissent les ailes des libellules – Rosalie Lowie

En 2017, j’ai découvert la plume de Rosalie Lowie avec son premier roman qui est un polar que j’ai adoré et que j’ai offert à une amie. Il s’agit « Le plus bel endroit pour mourir ». Je vous le conseille de lire, vous le trouverez en format poche, pour l’emporter avec vous partout où vous allez.
Là, elle signe un roman qui s’intitule « Quand bruissent les ailes des libellules », un genre totalement différent que j’ai aussi beaucoup aimé.

1925 : Jeanne vit avec ses parents et sa petite soeur Marthe. Ses parents ont perdu leur premier enfant Lucien, mort-né mais ils n’arrivent pas à faire le deuil de cet enfant. Le père bat, tabasse Jeanne qui est prise pour cible lorsqu’il a ingurgité des litres de gnole et d’eau de vie. imaginez l’état dans lequel il doit être. Elle ne dit rien et protège tant qu’elle peut sa petite soeur Marthe qui se réfugie le plus possible auprès de Jeanne.

Jeanne, grandit toujours dans cette ambiance horrible.

1997 : Elisa, la petite-fille de Jeanne, revient dans la maison de cette dernière et trouve une lettre que lui a laissé sa grand-mère. Elle découvre la vie de Jeanne, ce qu’elle a enduré mais aussi autre chose que je ne dévoilerais pas. Elisa a tout perdu, son père et ses grands parents. Sa grand-mère qui l’a pratiquement élevé et sur qui elle comptait beaucoup pour tous les moments (bons ou mauvais).

J’espère que je vous aurais donné l’envie de vous procurer ce magnifique roman qui est riche en émotions pour moi. j’avais hâte de le retrouver à ma pause ou au moment de me coucher.

Bonne lecture,